Elections législatives : De nombreux chefs de partis placés tête de liste

Les candidatures de partis politiques aux élections législatives du 11 octobre 2015 sont connues. Du récapitulatif de la liste nationale officielle de quelques partis politiques,  notamment de l’UPC (Union pour le progrès et le changement), du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès), du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), de l’UNIR/PS (Union pour la renaissance/Parti sankariste), du parti AJIR (Alliance des jeunes pour l’indépendance et la République), de l’ADF/RDA (Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain) et de la NAFA (Nouvelle alliance du Faso), la plupart des chefs de parti tiennent la bride. 

[Article mis à jour]

Sur les listes nationales transmises à la CENI (Commission électorale nationale indépendante), Me Bénéwendé Stanislas Sankara est tête de liste de l’UNIR/PS, Adama Kanazoé pour le parti AJIR, Achille Marie Joseph Tapsoaba pour le CDP, Salif Diallo pour le MPP, Me Gilbert Ouédraogo pour l’ADF/RDA, Compaoré Justin pour l’UPC, Rasmané Ouédraogo pour la NAFA et Tahirou Barry du Parti pour la renaissance nationale (PAREN).

Excepté l’UPC (Diabré s’abstient), le CDP (Eddie Komboïgo a préféré diriger la liste du Passoré)  et le MPP (Roch Marc Christian Kaboré se réserve à la présidentielle), les listes des partis PAREN, UNIR/PS, ADF/RDA et AJIR seront donc conduites par leurs présidents.

L’on note également qu’il n’y a pas de candidate féminine positionnée tête de liste, mis à part Thiemounou Assita Vinama qui est la candidate suppléante de Rasmané Ouédraogo (NAFA) et OUEDRAOGO Honorine , suppléante également de Tahirou Barry du PAREN.

Par ailleurs, s’agissant toujours de la circonscription électorale sur le territoire national, les sept partis politiques cités plus haut ont chacun, au moins quatre femmes inscrites sur la ligne de départ.

A l’UNIR/PS, parmi les 16 candidatures, il y a trois candidates titulaires aux élections législatives et trois candidates suppléantes. Sur la liste du MPP, il y a six candidates titulaires et treize candidates suppléantes. Pour le CDP, l’on note deux candidatures féminines titulaires et deux suppléantes, comme c’est le cas au PAREN.

Pour l’ADF/RDA, quatre candidates sont inscrites titulaires et trois suppléantes. NAFA, sept candidates titulaires et dix candidates suppléantes. A l’UPC, l’on note sept candidates titulaires et cinq suppléantes. Enfin, sur la liste nationale du parti AJIR, il y a six femmes titulaires et trois suppléantes.

Mais ces listes doivent d’abord être validées par la CENI, qui tiendra compte alors de plusieurs conditions, dont notamment le respect du quota genre et un certain nombre de prescriptions du code électoral. La session de validation débutera le 6 août 2015 à la salle de conférences de Ouaga 2000 en présence des partis politiques.

Noufou KINDO

Burkina24


La liste des candidats de neuf partis politiques par ordre alphabétique
(Cliquez sur les noms pour télécharger)

Précision de Bonkoungou Anselme

Des homonymes à la NAFA ? 

 Au moment où nous publions cet article, nous avons reçu cette précision de  BONKOUNGOU R. N. Anselme. Il affirme avoir un homonyme sur la liste de la NAFA (voir plus haut) et dans cet écrit, souhaite qu’il n’y ait plus d’amalgame. 

« Ce n’est pas moi !

Il m’a été donné de constater que depuis la clôture du dépôt des listes pour les élections du 11 octobre 2015, précisément en ce qui concerne les législatives, bon nombre d’amis et de connaissances ne cessent de m’appeler. Pour cause, sur la liste d’un des partis politiques notamment NAFA, province de  ganzourgou,  on peut lire BONKOUNGOU R. N. Anselme.

C’est ainsi que beaucoup ont pensé qu’il s’agit du nommé BONKOUNGOU Riva Anselme que je suis. Il n’en est rien. Du reste je ne suis pas membre de ce parti que je respecte.

J’ose croire qu’il s’agit d’une coïncidence de noms entre deux parents homonymes en quelques grands points et qu’il ne s’agit point d’erreur d’établissement de liste encore moins quelque chose de caché résolument tournée vers ma modeste personne.

Si je faisais partie de la liste d’un parti, vous pourriez compter sur ma victoire au soir du 11 octobre. Les partis qui manquent encore de talents peuvent me courtiser avec la plus grande largesse possible, à condition d’être sûr d’obtenir une mesure exceptionnelle pour la prolongation des dépôts de candidatures.

Bonne chance à tous les candidats et surtout au parti auquel j’appartiens et qui regorge beaucoup de talents plus que moi. Allons seulement ! »

BONKOUNGOU Riva Anselme

[email protected]

 

 



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page