Le Ministère du développement de l’économie numérique se dote de comités anti-corruption

742 6
Ceci est l’hebdomadaire chronique du gouvernement. Elle porte cette semaine sur la lutte contre la corruption.
Le Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Dr Nébila Amadou Yaro, a procédé le vendredi 31 juillet 2015 à Ouagadougou à l’installation des membres des Comités anti-corruption de son département ministériel. C’était au cours d’une assemblée générale qui a regroupé l’ensemble du personnel du ministère.
Phénomène complexe, ancien et croissant, la corruption gangrène les efforts de développement et plombe la croissance. Le gouvernement burkinabè qui a pris la mesure des enjeux de la lutte contre la corruption a mis en place des institutions devant contribuer à freiner les effets néfastes de ce fléau.
Mais force est de constater que  malgré les actions vigoureuses de la Cour des comptes et l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat, appuyés par les rapports des structures de la société civile comme le REN-LAC, le phénomène de la corruption a la peau dure au sein de l’Administration publique burkinabè.
C’est ainsi que le gouvernement a décidé d’aller plus loin dans la lutte, à travers la création des Comités anti-corruption (CAC) dans les entités ministérielles. Aussi après l’installation des premiers CAC au sein du Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes a procédé, à son tour, le vendredi 31 juillet 2015 à l’installation de ses CAC, devenant ainsi le deuxième département ministériel à disposer de structures internes de lutte contre la corruption.
Au total trois comités anti-corruption ont été créés au sein des structures relevant de la compétence de contrôle de l’inspection générale des services du Ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes. Il s’agit :
  • Du comité anti-corruption de la Société nationale des postes (SONAPOST)
  • Du comité anti-corruption de l’Agence nationale de promotion des TIC (ANPTIC)
  • Du comité anti-corruption de l’Administration centrale.
Conformément aux dispositifs législatif et réglementaire, les comités anti-corruption se composent des délégués du personnel, des représentants des syndicats et de l’administration.  Ils sont chargés d’informer et de sensibiliser le personnel sur la corruption, de traiter et de transmettre les plaintes avérées de corruption aux structures compétentes et de formuler des recommandations susceptibles d’améliorer la lutte contre le phénomène.
A ce titre, ces différents  comités devront travailler entre autres à identifier les zones à risques de leurs entités, de sensibiliser les agents sur le phénomène de la corruption, de mener des investigations sur les pratiques de délinquance économique et de corruption.
Ils devront également assister les structures et les organisations chargées de lutte contre la corruption et de suivre la mise en œuvre des recommandations concernant les dossiers de corruption de leurs entités.
Véritables sentinelles de la bonne gouvernance économique dans les différentes entités du MDENP, les CAC produisent des rapports sur l’état de la corruption de leurs entités respectives  à l’attention du supérieur hiérarchique qui pourra prendre des sanctions disciplinaires ou transmettre les dossiers aux institutions supérieures de la lutte contre la corruption.CAC, un appui aux institutions de lutte contre la corruption !

Le travail des comités anti-corruption viendra renforcer les efforts de l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat (ASCE) et de l’Inspection générale des finances et de la Cour des comptes à travers la bonne collaboration qui devra exister entre eux, élargissant ainsi les assises de la lutte contre la corruption dans notre pays.
Nouvellement installés, les membres des CAC du Ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes ont bénéficié de communications sur la corruption et le fonctionnement  des comités anti-corruption du Ministère de l’Economie et des Finances, afin de mieux s’armer pour mener à bien  leurs missions.
En procédant à leurs installations, le ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Dr Nébila Amadou Yaro a exhorté les membres des différents CAC à travailler dans le respect de l’éthique et de déontologie pour aboutir à des résultats probants dans la lutte contre la corruption.
Ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes


NDLR : Le titre est de la Rédaction



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *