3e Université des jeunes leaders : Le MBDC prépare les jeunes aux enjeux de 2015

593 0

A l’orée des grands rendez-vous électoraux prévus en fin d’année au Burkina Faso, le Mouvement burkinabè pour le développement et le civisme offre une  tribune de sensibilisation à la frange jeune de la population. A l’initiative du MBDC, s’est ouverte ce mardi 04 août 2015 à Koudougou, la 3e édition de l’Université des jeunes leaders. La thématique centrale traduit tout l’intérêt de ce conclave de 5 jours : « Participation politique des jeunes : mode d’opérationnalisation pour une démocratie consolidée ».

Cette « retraite démocratique » regroupe 30 jeunes leaders en provenance de l’ensemble du pays que les organisateurs ont l’ambition de motiver dans la dynamique du processus électoral censé parachever le processus de la transition. C’est cela d’ailleurs que le président du MBDC a souligné lors de la cérémonie inaugurale. Fousseni OUEDRAOGO a rappelé que « 2015 est une année majeure dans l’agenda de tous les Burkinabé, dans ce sens qu’elle constituera le renouvellement des bases de notre jeune démocratie. Les jeunes ont là une occasion de faire désormais partie de tout le processus de gouvernance de notre pays ».

Le ministre de la communication présent en qualité de co-parrain et de  représentant de son collègue de la Jeunesse, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi a ajouté que «2014 a vu la démonstration de toute la capacité des jeunes à défendre la démocratie ». Dans ce sens et pour paraphraser le président de la transition, Frédéric NIKIEMA a indiqué que « celui qui prendra le pouvoir et qui ne tiendra pas suffisamment compte des jeunes risque de quitter Kosyam très vite ».

C’est pourquoi, cette Université des jeunes leaders vise principalement à  renforcer le leadership des jeunes sur le plan politique et associatif afin d’améliorer leur participation à l’animation de la vie politique nationale. Les organisateurs affirment rêver d’un type idéal d’acteurs politiques, à condition de former des pionniers, voire des soldats de la démocratie.

De façon pratique, en 5 jours, les 30 participants devraient en apprendre davantage à travers une série de communication sur des thèmes divers : Les principaux courants idéologiques, comment analyser sous l’angle jeune le programme d’un parti politique, l’engagement politique et leadership des jeunes, etc.

Pour les motiver davantage, cette déclaration de Thomas SANKARA a été remise au goût de l’actualité. L’ancien président du Faso affirmait « qu’une jeunesse sans formation politique et citoyenne, est un électorat déboussolé et en perdition. En un mot, un bétail électoral ». 

Cette initiative du MBDC est soutenue par l’ONG suisse DIAKONIA qui partage avec elle l’idée que le renforcement des capacités est essentiel pour toutes les couches d’âges et sociales. Au soir du 08 août 2015, date de clôture des travaux, le Mouvement burkinabè pour le développement et le civisme, espère que cette bonne graine semée produira un épi.

Notons que cette organisation de la société civile créée en 2005, vise la  promotion   d’une synergie d’action pour la défense et la promotion des droits humains avec tous les acteurs en général et en particulier avec la jeunesse qui constitue 70% de la population burkinabè.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *