Une pétition pour faire de l‘Assemblée nationale un musée à ciel ouvert

552 22

Eriger les ruines de l‘Assemblée nationale en un musée à ciel ouvert, c’est le souhait du Mouvement de la Génération Consciente du Faso (MGC/Faso). Une pétition est initiée à cet effet en vue d’une proposition de loi sur la question. Cette pétition a connu son lancement ce 7 août 2015.

« ERIG AN-Musée » (Eriger les ruines de l‘Assemblée Nationale en Musée), c’est le projet porté par un groupe d’initiative soutenu par le Mouvement de la Génération Consciente du Faso (MGC/Faso). Il va consister à une pétition devant aboutir à une proposition de loi.

« ERIG AN-Musée nourrit le projet d’œuvrer à ce que les autorités prennent des textes sous forme de loi pour reconnaitre les ruines de l‘Assemblée nationale comme un musée à ciel ouvert pour toutes les générations présentes et futures » explique, Idrissa Diarra, secrétaire exécutif du MGC/Faso, par ailleurs coordonnateur du projet « ERIG AN-Musée ».

Les animateurs de la conférence de presse
Les animateurs de la conférence de presse

L‘idée est née depuis janvier 2015  et est motivée selon lui par des raisons de démocratie, d’histoire, de culture, d’éducation et de tourisme. « Détruire ces ruines, s’assimilerait à tronquer l‘histoire politique avec ce riche patrimoine », dit-il. Il ajoute que cela rappellera à chaque fois l‘esprit inviolable de la constitution et surtout sera « un symbole vivant de la constitution en 3D ». Ce musée permettrait de garder en outre le souvenir des martyrs tombés.

 « Pour avoir hébergé de façon insolite, les députés de la majorité… avant de passer à leur forfait le 30 octobre, il est d’un intérêt symbolique et historique, que l‘actuel site d’Azalai Hôtel, soit reconstruit en partie ou totalement pour abriter la nouvelle Assemblée nationale», a ajouté Idrissa Diarra.

Les leaders du projet ont souligné avoir déjà mis au courant les autorités notamment le Premier ministre et la grande chancellerie à travers des correspondances.

15 000 signatures doivent être ainsi collectées lors de la pétition et les initiateurs estiment pouvoir atteindre leur objectif dans un délai d’un mois. Elle concernera principalement les grandes villes, telles Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Maratou SOUDRE

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 22 commentaires

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *