Académie Georges Namoano : Voici la promotion du «Renouveau» sécuritaire en Afrique

666 7

De nouveaux sous-lieutenants viennent de renforcer  le rang des officiers à travers 10 pays de l’Afrique  occidentale, orientale et centrale. Au nombre de 46, ces impétrants, produits de l’Académie militaire Georges Namoano  (AMGN), se sont prêtés au traditionnel cérémonial de sortie, ce samedi 8 août 2015, dans l’enceinte même de ladite école. ‘’Renouveau’’ est leur nom de baptême et à travers ce sacre, ils entendent apporter un nouveau souffle à la sécurité en Afrique.

Deux années de formation, ponctuées de phase d’initiation, d’enseignements théorique et pratique sur la discipline militaire et de stage, auront été nécessaires aux élèves-officiers pour enfin, être jugés digne des recevoir leurs épaulettes.

Un instant solennel que les 46  nouvelles compétences, issues du Burkina Faso et de neuf autres pays africains dont le Mali, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Benin, le Gabon, le Togo, la Guinée Conakry et Djibouti, ont vécu, ce samedi 8 août, devant autorités, frères d’armes, parents et amis.

Au cours de la cérémonie, la 14e promotion a été baptisée ‘’Renouveau’’ par le Président du Faso, Michel Kafando qui voit en ce nom, un sens plein de symbolisme. « Cela signifie qu’en tout état de cause, l’armée est là et il y’a toujours une renaissance de l’armée », a-t-il expliqué. Et d’ajouter que c’est croire en l’armée qui se régénère, à l’imagine des jeunes sous lieutenants formés et dont les compétences serviront à leurs pays respectifs.

Les résultats enregistrés par la promotion ‘’Renouveau’’ sont satisfaisants, à en croire le Chef d’Etat major des armées le Général Pingrenoma Zagré. « Le Taux de réussite est de 100% et les moyennes varient entre 12 et 14,06 », a-t-il déclaré.

Le Chef de l'Etat s'apprêtant à remettre les épaulettes au major de la promotion  Oumarou Dima
Le Chef de l’Etat s’apprêtant à remettre les épaulettes au major de la promotion Oumarou Dima (genou au sol)

Les nouveaux entrants dans le cercle des officiers, ont dit être prêts à affronter les réalités du terrain grâce aux connaissances acquises au cours de ces deux années de labeur. Aussi ont-ils promis, à travers la voix de leur délégué, Arouna Diallo, « d’apporter leur contribution à l’édification d’une Afrique de paix et de prospérité ».

Dans son allocution, le Général de Brigade, Ibrahim Traoré, parrain de la promotion ‘’Renouveau’’, a invité ses filleuls à garder toujours en tête ce pour quoi leur choix s’est porté sur le métier et de travailler par conséquent avec honneur, discrétion, courtoisie, disponibilité et le souci de devoir bien accompli.

Témoignant de la rigueur et de la qualité de la formation, le Commandant de l’Académie militaire Georges Namoano (AMGN), le Colonel Djibril Nacro a dévoilé les phases nécessaires à l’exercice dont se sont prêtés les élèves sous-officiers.

« De façon méthodique, les modules planifiés ont été dispensés afin d’assurer les deux exigences de la formation initiale, à savoir : les exigences fondamentales qui confèrent au jeune officier les capacités et les qualités nécessaires à son premier emploi ; les exigences complémentaires qui concernent les éléments d’environnement qui permettent à l’officier de prendre pied dans un milieu d’emblée national mais de plus en plus international », a –t-il indiqué.

Toutefois, il a formulé quelques doléances en l’endroit du président du Faso, Michel Kafando afin que les futurs officiers, qui sortiront de la moule de son académie, soient entièrement efficaces « aux orientations stratégiques notamment en termes d’engagement pour les opérations de soutien de paix ».

Il s’agit, entre autres, de la définition des structures de formation et leur statut, la codification du temps de séjour en école, l’acquisition de moyens majeurs en dotation au sein des forces armées nationales alliées et le référentiel de la formation.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *