La jeunesse africaine se donne rendez-vous à Ouagadougou

580 5

Le Burkina Faso, à l‘instar du monde entier, commémore en ce Mercredi 12 août 2015, la journée internationale de la jeunesse sous le thème de « engagement civique de la jeunesse». Pour l‘occasion, le président du Faso, Michel Kafando a initié un colloque panafricain de la jeunesse du 12 au 14 août 2015. L‘ouverture des travaux a eu lieu au palais des sports de Ouaga 2000.

« Participation citoyenne des jeunes au renforcement de la démocratie et de la cohésion sociale pour un développement durable ». C’est sous cette thématique que se tient le colloque panafricain de la jeunesse dans le cadre de la commémoration de la journée internationale de la jeunesse.

Premier du genre, l‘initiative est du président du Faso Michel Kafando et va réunir trois jours durant les jeunes venus de 21 pays d’Afrique. Le gouverneur de la région du centre souhaitant la bienvenue aux participants, a signifié que Ouagadougou est désormais « la capitale de la jeunesse africaine» et cette rencontre constitue « un vibrant hommage que la nation entière rend à la jeunesse burkinabè pour magnifier sa bravoure, héroïsme, son courage légendaire, sa capacité à dire non aux diverses formes d’injustice ».

Même son de cloche pour le représentant des jeunes, Cheick Fayçal  Traoré, pour qui la jeunesse burkinabè est une jeunesse « qui s’assume et s’arroge souvent le droit d’orienter la vie de la nation » citant ainsi la contribution des jeunes dans les grands tournants de l‘histoire du « Pays des hommes intègres » à savoir le soulèvement populaire de 03 janvier 1966, la révolution du 04 août 1984 et récemment l‘insurrection populaire des 30  et 31 octobre 2014.

 Michel Kafando : "Avec la jeunesse, oui, tout est possible. Sans la jeunesse, attention ! »
Michel Kafando : “Avec la jeunesse, oui, tout est possible. Sans la jeunesse, attention ! »

Aussi estime-t-il, l’Afrique sera la terre de la prochaine migration pour peu que sa jeunesse soit impliquée dans les prises de décisions et que ses dirigeants se soumettent à la rigueur de la bonne gouvernance.

Quand au ministre de la jeunesse, Salifou Dembélé, nul doute que ce colloque « n’est pas un colloque de plus, ni de trop mais un colloque du sursaut, un colloque de prise de conscience, un colloque du nouveau contrat pour l’avenir ». Les marraines, Mercy Tembon, représentante résidente de la banque mondiale et l’ambassadrice du Sénégal au Burkina, ont souhaité d’ailleurs que l’évènement soit réédité et si nécessaire qu’il soit organisé de façon tournante par les pays africains.

Tout en espérant que des travaux qui se dérouleront en plénière et en caucus sur divers thèmes, il sortira des recommandations et des appels pertinents, le président Michel Kafando a réitéré sa célèbre phrase devenue slogan de la jeunesse « avec la jeunesse, oui, tout est possible. Sans la jeunesse, attention ! », marquant ainsi le lancement des activités. S’en est suivi la remise du document de la vision des jeunes africains de l‘agenda post 2015 des Nations Unies.

Maratou SOUDRE

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *