Des femmes demandent l’ouverture d’un centre de réparation des séquelles de l’excision

762 3

L’Association voix féminine de l’épanouissement (AVFE) a organisé une marche ce 13 août à Bobo-Dioulasso pour demander aux autorités régionales d’intercéder auprès de l’Etat burkinabè pour qu’il donne l’autorisation d’ouverture du centre médical Kamkaso.

Des femmes membres de l’AVFE ne comprennent pas le refus de l’Etat d’autoriser l’ouverture du centre médical Kamkaso. Créé en 2006, ce centre a pour mission, entre autres, d’offrir des interventions chirurgicales et de réparation des séquelles de l’excision aux femmes.

Ainsi, elles ont décidé de marcher ce jeudi 13 août 2015 à Bobo-Dioulasso pour demander aux autorités régionales d’intercéder auprès de l’Etat.

Le SG du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Bernard Béba a reçu les doléances de l'AVFE
Le SG du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Bernard Béba a reçu les doléances de l’AVFE

Pour la chargée des projets et programmes de l’AVFE, Mariam Siribié/Traoré, la manifestation de ce jour est d’interpeller les autorités  et informer l’opinion nationale et internationale  sur le drame qui se joue  au Burkina Faso et qui prolonge la souffrance des femmes, victimes de l’excision  et de ses séquelles.

Complot ? Les responsables de l’association déclarent que toutes les procédures ont été respectées pour l’ouverture de ce centre et  elles disent soupçonner un complot de certains acteurs de la médecine contre la réalisation du projet.

« Nous pensons qu’il y a quelque chose qui se trame derrière et nous voulons savoir », déclare Mariam Siribié/Traoré, confortée dans son analyse par une rencontre avec le Premier ministre qui n’a pas eu d’effets tangibles jusque-là.

Rappels

–  RÉPARATION CHIRURGICALE DES MUTILATIONS SEXUELLES FÉMININES: LE PREMIER HÔPITAL OUVRE SES PORTES À BOBO DIOULASSO

– AFFAIRE HÔPITAL DU PLAISIR : LES LICENCES DES MÉDECINS ANNULÉES

Le secrétaire général du gouverneur, Bernard Béba a reçu les doléances et assuré qu’il les transmettra à qui de droit.

Sidiki TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso


Lire aussi :

–  HÔPITAL DU PLAISIR AU BURKINA : ‘’LE BLOCUS DE L’EGLISE CATHOLIQUE’’

– AFFAIRE « HÔPITAL DU PLAISIR »: LES MISES AU POINT DU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE L’EGLISE CATHOLIQUE



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *