L’éléphant montre sa trompe !

483 0

Ça y est le retrait de Gilbert Ouédraogo de la scène politique est déjà fini. Sonné depuis son échec à offrir à son candidat naturel un nouveau bail, l’éléphant avait pris la brousse. Il errait.

L’éléphant a joué et a perdu

Comme le dit le proverbe, « on entre en politique avec un bel avenir et on en sort avec un terrible passé ». Gilbert, le fils prodige, le jeune loup de la politique, était un espoir pour beaucoup de jeunes, mais hélas.

Si la politique est un jeu de poker, je dirai que l’éléphant a misé et a perdu.

La sagesse recommandait qu’il observe une pause pédagogique.

Qui a bu boira !

Après les pardons médiatiques dont j’avais dit ici qu’ils cachaient mal une envie secrète et imminente d’un retour sur la scène politique. Voilà que le temps me donne raison. Qui a bu boira et attention à la gourde qui a déjà contenu du piment, elle peut toujours faire éternuer.

Gilbert revient avec la même constance dans ses propos. S’il reconnaît s’être trompé, il clame haut et fort, qu’il a soutenu Blaise pour instaurer la paix.

Entre nous pendant que toutes les opinions affirmaient que la révision de l’article 37 menaçait la paix, il ose faire de telles déclarations devant les insurgés. Et après il demande pardon.

Attention le couperet de Sheriff tourne toujours !

Kaf de transition, après avoir écouté le club des sages, a dit qu’il appliquera la décision de la CEDEAO. Mais dans quel sens, ça il n’a rien dit.

Les différents juristes nous ont fait une lecture différente de la décision. On attend de voir ce que dira Kassoum et ses retraités.

La loi sheriff, même contraire aux dispositions communautaires, n’a pas été retirée, elle n’a pas été déclarée anticonstitutionnelle et anti charte donc on fait quoi ?

Gilbert a-t-il eu l’assurance avant de se porter candidat ? Si Eddy est candidat pourquoi pas lui.

Sauf que le péché de Gilbert est gros comme un éléphant. Je le félicite d’ailleurs d’avoir repris aussi rapidement ses esprits. Si Blaise a eu le courage d’introduire la loi à l’Assemblée, c’est grâce à son soutien de dernière minute. Il a donc une lourde part de responsabilité, que ses agitations ne pourront pas cacher.

Ce qui est grave c’est qu’il a fait croire au peuple burkinabè que l’éléphant ne saurait accompagner le lion pour un règne éternel sur la faune burkinabè et le peuple y croyait.

Et pire il n’a rien pris pour tout ça !

Ça c’est grave dèh ! Ou bien il veut dire que tout a brûlé avec ses maisons ? Pour peu qu’il agisse comme Guiro et qu’il ait placé ses mallettes à son domicile.

S’il n’a rien reçu, il est urgent de faire inscrire la dette au passif de Blaise qui va bientôt passer à la haute cour.

Bon soyons sérieux pas de méchanceté, c’est bien son droit de ne pas avoir de remord et de retenter sa chance. S’il ne gagne pas Kosyam, il peut au moins être député et qui sait le nouveau président peut avoir besoin d’un type comme lui.

Le peuple burkinabè est bon et patient !

C’est vrai hein, il faut être un peuple patient pour attendre 27 ans avant de faire une insurrection.

Si aujourd’hui on veut pardonner il ne faut pas que les politiciens abusent de notre bonté. Ce n’est pas parce que le crapaud ne mord pas qu’il faut le mettre dans son caleçon.

Donc Gilbert, pardon, il faut changer de discours.

La honte ne tue pas.

Gilbert n’est pas l’auteur de la décision de révision de l’article 37, mais il oublie que l’auteur est souvent puni au même titre que ses complices. Il a été le complice le plus sérieux dans cette tentative. Si l’erreur est humaine, la mettre sur le dos des autres est inhumain.

Toute honte bue, Gilbert a essayé de jeter l’opprobre sur Rock et son MPP. C’est vrai que Rock a été un adepte de la modification de l’article 37, Gilbert ne l’a pas été au début. Mais lorsque Rock a fait machine arrière, c’est plutôt l’éléphant qui a failli.

Aujourd’hui l’homme n’a aucun argument sérieux. Il essaie toutes les thérapies qui peuvent redonner de la vie.

Comment peut-on l’en vouloir, lui qui a refusé de voter la loi sur le Sénat, lui qui a refusé d’être sénateur ? Lui qui a refusé le gombo du front républicain et surtout lui qui a refusé de participer à ses gamineries de stades remplis recto verso.

Burkinabè de bonne foi !

Souvenez vous, pour le sénat c’était mort né, il n’a aucun mérite. Au front républicain, il ne pouvait pas y aller il y avait Hermann et les remplissages recto verso, il ne savait pas quel camp suivre. A l’époque il était contre la révision de l’article 37 dont il ne pouvait pas suivre Assimi et sa bande. Il sautillait sur un pied et ne pouvait pas se compromettre avec Zéph et son CFOP, d’ailleurs il n’était pas membre du CFOP.

Gageons que le peuple restera éveillé le 11 octobre prochain.


« Les sermons du vieux  Yelmigan » est une chronique satirique proposée par un « Observateur » avisé de la société burkinabè. Elle traitera deux fois par mois (le 1er et le 15 du mois) sur Burkina 24 de sujets liés à la vie de la nation burkinabè. Véritable sermonneur, le Vieux Yelmigan ne prendra pas de gant pour parler à ses fils et ses filles de leurs comportements quotidiens dans la société.  Ame détestant les sermons, s’abstenir donc !

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *