André Bougouma dit « Tonton Brama » a rejoint sa dernière demeure

Décédé le vendredi 14 août 2015 à Bobo-Dioulasso, suite à une courte maladie, Tonton Brama de la famille des « Bobodiouf » a été inhumé dans la soirée du dimanche 16 août au cimetière municipale de Bobo-Dioulasso. Un moment de forte émotion pour les amis, parents et acteurs du cinéma burkinabè.

Bobo-Dioulasso, dimanche 16 août 2015 au quartier Ouezzin ville. A 14h, le domicile du défunt  d’André Bougouma connu sous le nom de son personnage « Tonton Brama », est prise d’assaut par amis, parents et collègues,  après la levée du corps à la morgue.

La messe commence avec des prières et des bénédictions avant d’accompagner André Bougouma à sa dernière demeure. Le cortège est empli d’émotion et de larmes de tristesse.

Le corps arrive au cimetière municipal aux environs de 15h25. Sur les lieux, encore des prières et des bénédictions avant l’inhumation de l’un des plus grands acteurs du cinéma burkinabè.

Des témoignages. « C’est dommage, la série Bobodiouf devait reprendre en octobre », a dit l’ex-réalisateur, Patrick Martinet. Pour lui, Tonton Brama (André Bougouma) reste un acteur difficile à remplacer.

Patrick Martinet déplore le départ de Tonton Brama
Patrick Martinet déplore le départ de Tonton Brama

 « Nous avons appris comme tout le monde, et nous ne pouvons pas faire grand-chose.

La nouvelle série des Bobodiouf devait être et ça été même reporté à cause de Tonton Brama qui devait tourner dans un film en mi-avril.

Donc on a reporté au mois d’octobre, il y a même pas longtemps on s’était attendu sur des dates, puis voilà Tonton Brama nous a quittés », a laissé entendre M. Martinet.

Pour son ami intime, Amadé Ouédraogo, il affirme que le défunt était un homme sincère et honnête mais très rigoureux dans ce qu’il faisait.

« C’est très triste quand j’ai appris la nouvelle, je n’ai même pas appris sa maladie, c’est son  décès que j’ai appris par un ami interposé».

Par ailleurs, il a fait des bénédictions pour son ami. « Que Dieu l’accueille dans son paradis, que Dieu lui pardonne tous ses méfaits, car c’est un être humain».

Sidiki TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso


La déclaration du monde du cinéma burkinabè

« André Bougouma,  tout jeune depuis des amis d’enfance, était déjà une étoile particulière et le chemin de la culture pour s’épanouir ce qu’il avait choisi. Il réussissait si bien  à la batterie dans l’orchestre des playboys, et grand danseur et cela a valu le surnom de « Warg-naba ».

Mais à un certain moment de sa vie, il a décidé de s’installer en Côte d’Ivoire où il a travaillé dans l’industrie. De retour au Faso, il est venu avec sous la main un diplôme d’ingénieur en mécanique industrielle. Ce diplôme a été très vite rangé dans le tiroir,  rattrapé par la culture qui vivait en lui, « Au royaume d’Abou », « Les Bobodiouf », etc. Il a été quelqu’un qui a contribué aux yeux du monde à quoi ressemble le Burkina Faso.

 Et voilà après la vie, il y a cette dure réalité qui est la mort. Août 1950 à août 2015, deux jours après avoir fêté son 65e anniversaire, il tire la révérence au moment où le monde du cinéma avait beaucoup besoin de lui.

Il part et laisse derrière des amis, des parents, trois filles, un garçon et leur maman sans voix. André Bougouma, de « Tonton Brama national et international», soit pour tout le monde entier une bougie allumée a jamais.

Que la terre du Burkina te soit légère, Amen ».



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

5 commentaires

  1. Personnes ne peut jouer sont rôle dans la série comme lui dans tous les cas la 3eme Saison de la série c’est trop nul sans Brama

  2. tonton Brama est un homme inoubliable Que la terre lui soit légère

  3. Tonton Brama est un grand acteur des series. hommage a lui.RIP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page