Cissé Création: Le stylisme est un métier noble

215 0

Dans une société où le domaine de la mode se développe, les jeunes stylistes se considèrent comme des révolutionnaires du textile. Entre associations, événements, défilés et créations personnelles, les stylistes du Burkina veulent s’affirmer. Parmi eux, Amidou Cissé qui s’est lancé dans la couture depuis la classe de 3eme.

Burkina 24: Parlez-nous de vos débuts dans le monde du stylisme. 

Amidou Cissé: Depuis la classe de 6eme en 2001, je faisais des cours du soir, et dans la journée je travaillais dans un atelier de couture. En classe de 3eme j’ai décidé d’abandonner mes études et de continuer ma passion, la couture, plus précisément la couture Mixte. J’ai commencé par de l’apprentissage, puis 5 ans après je suis passé au contractuel que j’ai exercé pendant 3 ans. Ce n’est qu’en 2008 que j’ai créé Cissé Création.

Burkina 24: Quelles sont les caractéristiques de Cissé Création? 

Amidou Cissé: J’ai vraiment Commencé petit à petit. Cissé création se spécialise en coupe mixte, prêt à porter et en coupe sur mesure. L’objectif est de valoriser le pagne tissé et de valoriser la mode africaine.

cissé création Burkina 24: En tant que styliste, quelle est votre expérience dans l’univers de la mode?

Amidou Cissé: Tout d’abord, j’ai participé a plusieurs formations, expositions et défilés de mode au Burkina Faso et au Mali. Je fais partie de l’Association des designers pour le développement et nous avons participé à des événements dans le but de valoriser le pagne tissé.

J’ai aussi exposé lors de la première édition du MIMA (Marché International de la Mode Africaine) en mai dernier à Ouagadougou. En dehors de ces Evènements,  je compte organiser moi-même très prochainement un événement.

Burkina 24: Un dernier mot? 

Amidou Cissé: Je conseille à tous ceux qui veulent se lancer dans le textile, de tenir bon, car rien n’est facile. Toute chose qui doit bien aller doit commencer petit. Il faut toujours avoir confiance en soi et rester créatif. Dans ce monde actuel, nous sommes obligés d’être intelligents. Le stylisme est un métier noble et si je devais recommencer ma vie, je resterai toujours styliste.

Par Dalila YARO

Chroniqueuse mode pour Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre