La gendarmerie saisit une cargaison de viande d’animaux malades

La  brigade de ville de la gendarmerie de Baskuy, a présenté à la presse, ce mardi 18 août 2015, un groupe de délinquants, qui verse dans la commercialisation de viande impropre à la consommation. Les points de chute de leur produit étaient principalement les marchés de la ville de Ouagadougou.

Comment la viande a été saisie

Burkina24

Sur place l’odeur nauséabonde et le ballet de mouches autour des deux tricycles qui contenaient la viande saisie, en disait long sur sa qualité.

Selon le commandant adjoint de le brigade de ville de gendarmerie de Baskuy, Aimé Yaméogo, cette viande, appréhendée ce jour même, était destinée aux marchés de Toessé, Baskuy, Larlé et kalgodin.

A en croire Adama Maïga, infirmier au CSPS de Sambtenga, la viande proviendrait d’animaux malades abattus depuis 48 à 72 heures. « La consommation de telle viande a de conséquences énormes sur la santé humaine », a-t-il indiqué.

Revenant sur l’opération de saisie du produit, le commandant adjoint de la brigade, a confié  que c’est suite à un appel anonyme que la gendarmerie a intercepté deux tricycles, chargés de viande, de visu, impropre à la consommation.

 A la suite des investigations, il est ressorti qu’il s’agit de quatre bœufs malades abattus clandestinement à l’abattoir non fonctionnel de Kilwin.  Quatre personnes seront par la suite interpellées, mais l’une d’elles réussira à prendre la fuite.

La période de leur illégale besogne reste jusque-là indéterminée, mais de l’avis du commandant adjoint de la brigade de ville de gendarmerie de Baskuy, Aimé Yaméogo, la suite des enquêtes révélera davantage sur cette question.

Pour l’instant, a-t-il déclaré, les intéressés seront conduits auprès du procureur pour répondre de leurs actes.

Toutefois, il a une de fois de plus invité la population à une franche collaboration avec les forces de l’ordre pour enrayer le phénomène, en composant le 1010, le 16, le 17 ou le 80001145.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page