Elections apaisées en octobre 2015 : Le FRC sollicite le soutien du Mogho Naaba

621 0

Après sa tournée dans les six communes de la province du Kadiogo et des entretiens auprès des leaders religieux, les représentants du Front de renforcement de la Citoyenneté (FRC) ont achevé, ce mardi 25 août, leur campagne de communication et de plaidoyer, en rendant visite à l’empereur des mossi. Là également, ils ont mis à profit la rencontre, pour demander au Mogho Naba, son implication dans la réussite des élections couplées d’octobre 2015.

« Sa notoriété et sa grande écoute font de lui la personne la mieux indiquée pour interpeller aussi bien les politiciens que les populations, à réellement faire un effort pour que nous traversions cette période de précampagne et que nous ayons des campagnes apaisées » a déclaré, Ouédraogo Awa Dabiré, sur le choix de leur hôte du jour.

Membre du comité de pilotage du FRC, Ouédraogo Awa Dabiré, a laissé également entendre, que l’objectif de leur initiative est resté inchangé. Il s’agit, a-t-elle dit, de rallier les leaders d’opinion à leur cause et leur demander de véhiculer des messages de paix auprès des différentes communautés afin d’avoir des élections apaisées et démocratiques.

« Dans la sous-région, le Burkina Faso est connu pour ses efforts de paix et nous souhaitons que cette paix règne pendant et même après les élections à venir », a-t-elle ajouté.

A son tour, le Mogho Naba a félicité ses invités et s’est dit disposé à travailler pour la paix et le bonheur de tout le Burkina. Une tâche à laquelle, il a également convié tous les B.

urkinabè à en faire leur chasse gardée, selon la représentante du FRC.

Privilégier, l’éducation citoyenne depuis la cellule familiale

Tout en promettant de s’adresser personnellement aux populations dans les jours à venir, le Mogho Naaba a prodigué de sages conseils à ses invités. Au nombre de ces conseils, sa majesté a prôné le renforcement de l’éducation citoyenne depuis la base, à savoir la cellule familiale, a confié madame Ouédraogo.

Pour lui, « un enfant qui est bien éduqué dans sa famille, grandit avec cela, et dans sa vie de tous les jours, il fera en sorte qu’il y ait la paix autour de lui ». Il a également précisé, que si tous les enfants recevaient cette éducation de base, eux-mêmes formeront « une postérité de paix ».

Ravis, les membres de la délégation ont dit repartir, enrichis en sagesse, les rappelant surtout le bien fondé leur initiative.

Composé de 22 Associations, le Front de renforcement de la citoyenneté, anciennement connu sous la dénomination Front de résistance de la Citoyenneté, a été l’un des contempteurs de la modification de l’article 37 qu’il a activement combattue sous le régime de Blaise Compaoré. Après l’étape de la résistance, les premiers responsables estiment que le grand défi aujourd’hui, est la promotion de la citoyenneté et la paix, au regard surtout de la tension politique qui prévaut dans le pays.

L’activité du jour marque ainsi la fin de la campagne de communication et de plaidoyer auprès des leaders d’opinion initiée à cet effet. Mais les membres du FRC entendent poursuivre leur rôle de veille citoyenne à travers les différentes commissions mises en place dont celle de l’observation des élections.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *