Santé et enseignement : La première cuvée de Ste Julie et de Pegdwendé sur le marché

Les écoles privées de formation professionnelle des agents de santé Sainte Julie et des enseignants du primaire Pegdwendé viennent de livrer sur le marché de l’emploi la toute première promotion de leurs élèves. Leur sortie officielle a eu lieu le samedi 22 août 2015 sur le site de l’établissement à Tenkodogo. La cérémonie a été marquée par la prestation du serment d’Hippocrate, pour ce qui est des gens de la santé, et de remise symbolique des attestations de part et d’autre.

Sur un effectif de 69 candidats présentés au niveau de l’Ecole de formation des enseignants du primaire Pegdwendé, tous ont réussi avec un résultat de cent pour cent. Pour l’école de la santé, il y avait deux sections : les agents itinérants de santé et d’hygiène communautaire, communément appelé AIS.

Eux, ils étaient au nombre de 53 personnes dont 42 ont été admises et 11 sont allées en session. Puis la section des garçons et filles de salle. Cette section qui est à sa deuxième promotion a présenté 32 candidats, 31 sont admis et seule une personne est allée en session.

Cette promotion des agents de santé a été baptisée ‘’Ta vie, c’est ma vie je m’engage.’’ Ceci pour témoigner leur engagement à sauver des vies humaines.

Ces deux promotions ont été parrainées respectivement par Frédéric Minoungou, opérateur économique et Kalapé Soré représentant le directeur provincial de l’éducation nationale et de l’alphabétisation du Centre-Est. « L’enseignement et la santé sont de véritables sacerdoce » a rappelé l’inspecteur Soré à ses filleuls.

Au nom des deux parrains, il a rendu un vibrant hommage au fondateur de l’établissement, Samuel Kéré qui a permis à ces impétrants de se former sur place.

S’adressant de nouveau à ses filleuls, il les a exhortés à travailler avec professionnalisme de sorte à ne pas baisser la tête devant « un prétendu bienfaiteur ». « Servir, servir, toujours servir« , a-t-il insisté. La cérémonie s’est achevée avec une plantation d’arbres au sein de l’établissement.

Cet établissement a ouvert ses portes en octobre 2013. Selon son promoteur, Samuel Kéré, ces mêmes écoles existent  à Bobo-Dioulasso, Ouagadougou et bientôt à Dori avec l’offre des mêmes filières.

Martin Ouédraogo

Correspondant de Burkina24 à Tenkodogo



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page