Santé maternelle et infantile : C’est parti pour la campagne « Ma voix, la santé des enfants »

693 0

Annoncé lors d’un point de presse, tenu vendredi 21 août dernier, le lancement de la campagne « Ma voix, la santé des enfants » a été effectif, ce jeudi 27 août 2015 à Ouagadougou. 

La dizaine d’organisations non gouvernementales (ONG), initiatrices de la campagne « Ma voix, la santé des enfants », ont voulu, à travers cette action, plaider auprès des candidats et des partis politiques pour la prise en compte de la santé des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes et allaitantes.

Dans sa déclaration, le porte-parole de la commission Salifou Konaté, a rappelé que depuis 2008, des efforts sont faits par le gouvernement burkinabè, pour mettre en place « un système d’assurance universelle et garantissant à tous des soins de qualité » mais pour la coalition, « l’exemption de paiement pour les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes, doit être la première pierre de l’édifice de la couverture sanitaire universelle ».

Aussi, il a souhaité que dès leur arrivée au pouvoir, les décideurs assurent « la mise en place effective de l’exemption, en garantissant son financement et en mettant en place des mécanismes institutionnels et de redevabilité adéquats ».

Salifou Konaté, porte-parole de la coalition
Salifou Konaté, porte-parole de la coalition

Abondant dans le même sens, l’un des partenaires financiers basé en Angleterre, la firme pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK), à travers la voix de son représentant, a dit soutenir la campagne en faveur de l’exemption de paiement des personnes vulnérables que sont les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes.

Promettant de céder 20% de ses bénéfices pour le renforcement des capacités sanitaires et la formation des Agents au Burkina Faso, elle a exhorté les membres du gouvernement, à rendre effective cette initiative afin que les femmes et les enfants puissent accéder aux soins.

La campagne, a indiqué le porte-parole Salifou Konaté, va s’étendre sur les périodes de précampagne, de campagne et de post-campagne électorales. Il est prévu de ce fait, une série d’activités, à savoir des rencontres avec les partis politiques, des visites de terrain et des débats médiatiques avec les candidats.

La cérémonie du jour a vu, la remise de deux lettres de doléances au représentant du Conseil national de transition, présent sur les lieux. La première est celle des enfants et la seconde, provenant de la coalition des ONG, initiatrices de la campagne.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *