Union européenne : Alain Holleville est en fin de mission

707 0

Alain Holleville, ambassadeur et Chef de Délégation de l’Union européenne (UE) au Burkina est en fin de mission. Il était face aux Hommes de médias, dans la soirée de ce mercredi 26 août 2015. Au cœur des débats : un bref aperçu des actions menées par l’UE et la situation politique qui prévaut au « Pays des Hommes intègres ».

Après quatre ans passés au Burkina, l’ambassadeur et Chef de Délégation de l’Union européenne, Alain Holleville, quitte ses fonctions dans quelques jours. Il a saisi l’occasion d’échanger avec la presse locale pour mieux faire connaître et comprendre ce que l’Union européenne fait de manière générale.

« L’Union européenne, c’est à la fois les Etats européens et les institutions européennes », explique-t-il avant de détailler le rôle même de la Délégation au Burkina.

Le rôle de la Délégation de l’Union européenne au Burkina est entre autres d’assurer la représentation de la Commission européenne auprès du Burkina, d’assurer le suivi des relations bilatérales dans les domaines des relations politiques, commerciales et de coopération.

Il s’agit aussi pour l’institution de promouvoir et défendre les valeurs et intérêts de l’UE au Burkina, de maintenir et augmenter la visibilité, la connaissance et la compréhension de l’UE, assurer le suivi des relations économiques, politiques et de coopération avec l’UEMOA, ainsi que des relations de coopération avec d’autres organisations interafricaines de la Sous-région, notamment le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS).

L’UE a également pour rôle d’assurer la programmation à long terme de l’aide et la gestion des programmes et projets déconcentrés dans le cadre de la réforme de la gestion de l’aide extérieure en cours.

Situation politique nationale…

« En 2014, on a senti qu’on allait de plus en plus vers une tentative de modification de la Constitution. Et on a essayé de dissocier deux choses. C’est-à-dire l’opportunité politique ; nous, on n’a pas de jugements à porter vis-à-vis d’un pays souverain sur l’opportunité politique de modifier une Constitution », a indiqué le Chef de Délégation de l’Union européenne, Alain Holleville.

Mais selon lui, à partir du moment où, il est apparu que cette volonté de modification de la Constitution risquait de contribuer à déstabiliser les institutions ou le pays, « on a essayé sans succès, comme tout le monde, d’obtenir que ça n’y est pas lieu ».

Il était question alors, à l’écouter, de quitter dans cette situation de trouble causée par la tentative de modification de la Constitution.

« Dès les évènements, les Etats-Unis, l’ambassade de France et moi, on a rencontré tout de suite le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida et après on a travaillé beaucoup avec les différentes missions venues de façon à donner notre lecture de la situation », a-t-il révélé.

Pour rappel, Alain Holleville est accrédité en tant qu’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, avec résidence à Ouagadougou. Il a remplacé Amos Tincani qui a achevé son mandat en juin 2011.

De nationalité française, Il a suivi des études supérieures de lettres modernes, anglais, politique et administration. Il a entre autres travaillé dans son pays, ainsi qu’aux Etats Unis, en Hongrie, au Maroc.

Il a par ailleurs occupé le poste d’ambassadeur de France au Togo et au Niger, avant de rejoindre son poste d’Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso.

Noufou KINDO

Maratou SOUDRE

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *