Appui au processus électoral : Le RAD forme 78 jeunes

529 0

Le Réseau d’action pour la démocratie (RAD) organise une formation au profit de 78 jeunes. La formation, première d’une série d’actions organisées dans le cadre d’appui au processus électoral, a eu lieu ce dimanche 30 août 2015 à Ouagadougou dans la salle de conférence de l’Institut supérieur des technologies (IST). Elle vise principalement à outiller les jeunes pour qu’ils servent de relais.

Outiller. Cette formation à l’endroit des jeunes est l’une des sous composantes du projet «  Allons aux élections ». Il est prévu pour durer huit mois et prendra fin au mois de mars prochain.

A travers les séries d’activités que comptent le projet, le réseau compte outiller l’ensemble des citoyens, des électeurs afin qu’ils puissent prendre à bras-le-corps les élections, s’impliquer davantage dans la gestion de la chose publique et surtout dans la construction de la démocratie.

Casimir Sawadogo, Président du conseil d'administration du RAD.
Casimir Sawadogo, Président du conseil d’administration du RAD.

A la suite de cette formation, il est prévu de rentrer en contact avec les autres citoyens à l’intérieur des marchés. Cela permettra à l’ensemble de ces jeunes de « s’adresser à leurs frères et sœurs pour leur expliquer le bien fondé des élections », a laissé entendre le député Casimir Sawadogo, président du conseil d’administration du RAD.

A écouter les organisateurs, suivra une « causerie » dans quatre régions (Centre, Centre-Nord,  Nord et Plateau Central). Le but est d’inciter l’ensemble des jeunes qui sont inscrit sur les listes électorales à aller voter.

Concernant la restriction à ces 4 régions, le président du conseil d’administration du RAD note une insuffisance de moyens financiers d’où « ce choix malgré eux-mêmes ». Il espère que ce handicap sera vaincu par les 78 jeunes qui prennent part à la formation à procéder à la sensibilisation par leurs moyens dans les autres régions non prises en compte.   

Relayer et sensibiliser. Birba Wendpouiré Edith, participante, loue de ce fait l’initiative des organisateurs de la formation, au regard de la tâche qui l’attend à savoir « convaincre les autres jeunes afin que les élections puissent se passer dans de bonnes conditions ».

Et pour y parvenir, elle envisage procéder en premier lieu à la sensibilisation de son « entourage  sur les bienfaits du voter, de choisir le candidat qu’on croit être compétent pour gouverner ce pays ».

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *