Burkina : Les JACE 2015 offrent une tribune aux candidats à l’élection présidentielle

167 0

L’Association JED (Journalistes et communicateurs pour les énergies et le développement durable) était devant la presse ce mardi 1er septembre 2015 au Centre de presse Norbert Zongo. Cette sortie médiatique a été l’occasion pour les responsables de l’association pour donner le chronogramme de ses deuxièmes Journées des Acteurs de la Communication sur les Energies (JACE 2015), demander l’implication de leurs collègues pour la cause par la production et la diffusion d’articles.

Les décideurs politiques se situent au cœur des JACE 2015. Lesdites journées se dérouleront du 10 au 13 septembre 2015 à Ouagadougou. Et l’implication des politiques se trouve au cœur de l’évènement à travers l’énoncé du thème, «Place des énergies renouvelables dans les programmes de société des candidats à l’élection présidentielle du 11 octobre 2015 au Burkina Faso ».

Le choix du thème se trouve ainsi lié aux décisions et donc aux programmes énergétiques que les candidats proposent pour le pays. « Nous espérons qu’ils y répondront tous pour dire clairement aux Burkinabè ce qu’ils envisagent de mener comme actions pour réussir la transition énergétique dans le pays », explique Grégoire Bazié, président de la JED. Ce panel se déroulera le jeudi 10 septembre 2015 à 10h aux Archives nationales.

Pour les hommes de médias organisés autour de la JED, il semble clair qu’on ne peut plus raisonnablement parler de développement, encore moins de développement durable, sans s’engager pour la promotion des énergies renouvelables. Cela constitue de ce fait, un motif de taille pour les futurs dirigeants qui sont appelés à prendre à bras le corps le problème énergétique que connait le Burkina. La raison est toute simple, selon Grégoire Bazié. « On ne peut pas trouver une solution viable à la question de l’énergie sans des politiques audacieuses à même d’assurer au pays, à  moyen et long terme, une indépendance énergétique », a-t-il fait comprendre.

Parvenir à faire bouger les choses de l’intérieur nécessite l’implication de ceux par qui passe l’information avant d’atteindre le public, c’est-à dire les journalistes. Et les responsables de la JED le savent. « Il n’y a pas une chose qui recouvre mieux la notion d’intérêt général auquel nous journalistes sommes attachés que l’énergie qui rend d’immenses services à l’humanité », a déclaré le président de la JED. Il demande donc leur contribution par la production d’articles de presse. « Que chacun apporte sa pierre pour le succès de ces journées », a-t-il dit.

La conférence de presse  a pris fin par le vœu et l’espérance que les candidats à la présidentielle auront de l’inspiration dans l’élaboration de leurs politiques, qu’ils présentent chacun aux électeurs burkinabè des programmes énergétiquement et écologiquement viables et que le meilleure gagne.

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre