Burkina : Mahamadi Bonkoungou est le nouveau commandant de l’ENSOA

781 0

L’Ecole nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) a un nouveau commandant. Il s’agit du Chef de bataillon Bonkoungou Mahamadi. La passation de commandement a eu lieu ce mardi 1er septembre 2015 dans ladite école sise à Kamboinçé dans la périphérie nord de Ouagadougou. C’était en présence du Colonel Major du Commandement des écoles et centres de formations (CECF).

La passation de commandement à l’ENSOA intervient à la suite du déploiement de son chef de corps le Lt-Col. Néré Adams pour les opérations de maintien de la paix au Mali voisin. La prise officielle du commandement de l’école a donné lieu à une plantation d’arbres suivie de l’intervention du nouveau chef de corps et du colonel-major, Moise Miningou commandant du CECF.

Pour le nouveau chef de corps, l’ENSOA est un « creuset unique de la formation des sous-officiers de l’armée de terre ». Et cela a été l’occasion de traduire sa reconnaissance à la haute hiérarchie pour lui avoir confié le commandant de cette « prestigieuse école ».

Le chef de bataillon, Mahamadi Bonkoungou, récemment chef du bureau de formation de l’académie militaire Georges Namoano, dit mesurer l’ampleur de la tâche qui lui est à présent confiée. « La confiance dit-on est une charge. Je vais m’investir, je vais employer toutes mes facultés et ressources pour pouvoir la porter, la supporter et ainsi mériter cette confiance placée en ma modeste personne », a fait savoir le nouveau commandant de l’école.

« La qualité des hommes et des femmes issus de l’ENSOA ne faisant plus l’ombre d’un doute », Mahamadi Bonkoungou dit s’engager à inscrire son action dans la consolidation et l’amélioration du label de qualité de la formation dispensée afin d’assurer son rayonnement sur le plan sous régionale et africain.

Et pour cause, l’école accueille en ce moment des stagiaires venus de la Côte d’Ivoire. Il dit attendre de ce fait le soutien de tous pour mener à bien sa tâche.

Le chef de bataillon procédant à sa première revue de troupe.
Le chef de bataillon procédant à sa première revue de troupe.

Prenant la parole, le commandant des CECF, Moise Miningou, n’est pas allé par quatre chemins pour demander à tous d’apporter le soutien nécessaire au nouveau commandant de l’école.

« Merci à tous d’être venus nous soutenir. Il doit se sentir ragaillardi. Cela veut dire qu’il n’a pas mal de gens pour le conseiller pour le soutenir.

Nous attendons des résultats. Mais, il ne peut pas le faire seul. Quel que soit sa compétence, si vous, cadres de l’ENSOA vous ne l’aider, cela va être difficile pour lui.

Nous avons réellement besoin d’une armée opérationnelle en dehors de tout ce que les politiciens disent. Et si nous ne sommes pas opérationnels, nous ne donnons pas la chance au Burkina de se développer avec tout ce qui se passe autour. Vous avez la confiance du commandement. Nous allons vous appuyer. N’hésitez pas à prendre des initiatives, parce que nous vous regardons », a-t-il indiqué.

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *