Lutte contre le grand banditisme : Des ‘’génies’’ en conception de faux aux arrêts

564 17

Le Service régional de la police judiciaire de Ouagadougou a mis la main sur un ‘’duo’’, passé maître dans l’art de la conception de faux documents administratifs. Agés de la vingtaine, les deux ‘’génies’’ en faux et usage de faux, ont été présentés à la presse, ce jeudi 3 septembre 2015.

Eric Pengdwendé Sawadogo, 26 ans et Sana Zoulgarmaini, 29 ans, avaient acquis un talent particulier dans la production de faux documents administratifs. Grâce à trois ordinateurs équipés de logiciels appropriés et une machine de reproduction pour tout cachet, ils concevaient des diplômes et des documents divers, en bonne et due forme.

Les présumés faussaires
Les présumés faussaires

Selon leur propre aveu, a indiqué le Commissaire de police, Bonswindé Sankara, ils délivraient ces documents à des demandeurs de Visa moyennant une certaine somme d’argent.

De leur ‘’prouesse’’, ils réussiront à obtenir pour le jeune commerçant, Issa Ouédraogo, une carte de travail au titre de Conseiller en emploi à l’Agence nationale pour l’Emploi Burkina Faso (ANPE), un bulletin de paie d’un salaire net de 449 113 FCFA, un diplôme universitaire en Ressources Humaines et Entreprises avec mention Bien, un Extrait d’acte de mariage, des Attestations diverses dont une capacité financière de 10 500 dollars dans une banque de la place et de documents divers.

Grâce à son ‘’faux’’ nouveau statut, Issa Ouédraogo, réussira à obtenir un Visa marocain, d’où il s’y rendra avant de revenir au pays. Mais c’est grâce à lui également que les investigations de la police ont permis de mettre le grappin sur les faussaires, le 25 août 2015.

Les circonstances de l’enquête.

De faux diplômes
De faux diplômes

Elle a débuté après un dépôt de plainte d’Issa Ouédraogo. Selon lui, rapporte le commissaire Sankara, après avoir fait cas de son projet d’aventure aux Etats Unis, Eric Pengdwendé Sawadogo, s’était proposé volontiers de lui venir en aide pour l’obtention du Visa moyennant de l’argent.

C’est ainsi donc qu’à son insu, le nommé Eric Sawadogo a réussi à constituer un dossier composé de « faux documents » qui lui ont permis son voyage au Maroc afin de faciliter son obtention du visa américain. Mais de leurs rapports, il s’en est suivi une série d’escroqueries qui lui ont coûté la somme de 2 750 000FCFA.

La Saisie

Le matériel des faussaires
Le matériel des faussaires

Des investigations après la plainte de Issa Ouédraogo, la police a saisi du matériel et documents divers dont de faux diplômes et attestations, des cachets ronds et rectangulaires, des demandes de visa, de supports vierges de diplômes, de fausses attestations, du matériel servant au forfait et bien d’autres documents.

Interrogés, les présumés faussaires, ont déclaré être à leur première œuvre. Toutefois, le commissaire Sankara, a rappelé que les enquêtes se poursuivront pour plus d’informations sur le réseau et surtout pour savoir « si de tels faux documents n’ont pas servi à certaines personnes pour intégrer notre administration ».

Il a par ailleurs salué l’appui de la population en général et la presse. Les numéros verts mis à la disposition de tous, sont le 16, le 17 ou le 80001145.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *