La Jeunesse catholique ouest africaine veut remédier aux violences politiques de la sous-région

524 0

La jeunesse catholique ouest africaine se veut être artisan de la réconciliation et de la paix dans la sous-région. Le 3ème séminaire sous régional de la Jeunesse Etudiante Catholique -Universitaire a ouvert ainsi ses portes ce lundi 07 septembre 2015 et la problématique des violences politiques en Afrique de l’ouest sera au centre des travaux.

Ils sont une cinquantaine de jeunes venus des 4 pays de l’Afrique de l’ouest francophone à savoir le Benin, le Burkina, le Niger, et le Togo à prendre part à cette troisième édition du séminaire sous régional de la JEC-Universitaire.

« Problématique des violences en politique en Afrique de l’ouest : les jeunes acteurs de réconciliation et artisans de paix », c’est sous ce thème central qu’ils mèneront leurs réflexions du 07 au 14 septembre 2015.

Un thème qui se justifie par le contexte actuel d’instabilité dans la sous-région marqué par « une effervescence électorale et déjà caractérisé par des violences au Mali et au Nigéria, et des violences silencieuses », a souligné le co-parrain du séminaire, Roger Valéa.

« Il y a problème, aujourd’hui encore dans nos universités, on a des programmes non suivis. Pourquoi, parce qu’il n’y a pas la paix. Notre souhait le plus ardent, c’est de voir les jeunes devenir acteurs de paix et pas seulement utilisés dans les violences à des fins personnels », a renchéri le secrétaire national de la Jeunesse étudiante catholique du Burkina, Vincent Kogo.

Le patron de la cérémonie Monseigneur Léopold Médard Ouédraogo, évêque auxiliaire de Ouagadougou, représentant le cardinal Philippe Ouédraogo, a exprimé pour sa part, son admiration face à la jeunesse étudiante catholique qui se met à la recherche de solutions pour les maux que vivent leurs sociétés.

« Ils ont réussi à s’organiser pour parler de leur vie de foi, comment la jeunesse va aller de l’avant dans ce monde où la politique n’est pas toujours au service du peuple et du petit », a-t-il laissé entendre. Il souhaite ainsi que ces jeunes, à la sortie de ce séminaire, soient des relais pour transmettre le message de la paix et de la réconciliation comme le veut la mission de la JEC à savoir « travailler à transformer son milieu par la lumière de l’évangile ».

Les participants auront droit à différentes communications dont le thème principal qui sera animé par Monseigneur Paul Ouédraogo, président de la conférence épiscopale Burkina-Niger et une autre communication sur « Contribution de la jeunesse pour des élections paisibles en Afrique » par le professeur Luc Marius Ibriga. Il est prévu en outre une projection cinéma sur les évènements des 30 et 31 octobre 2014, question de permettre aux participants venus des pays voisins de savoir ce qui s’est passé.

Maratou SOUDRE

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *