Mouvement des directeurs d’école : Le SYNATEB rejette la circulaire du MENA

73 0

Ceci est une déclaration du Syndicat National des Travailleurs   de l’Education de Base sur une note circulaire du ministère de l’éducation nationale (MENA) intimant le mouvement des directeurs d’école ayant huit ans ou plus dans leur poste.

Militantes et militants, travailleurs et travailleuses de l’éducation de base, à l’orée de cette rentrée administrative 2015-2016, le Bureau National du SYNATEB, voudrait vous souhaiter une bonne reprise des activités pédagogiques.

Camarades, depuis quelques jours, le MENA traverse une situation trouble. Cet état de fait est consécutif à la note circulaire du Dr YOMBO, Secrétaire Général du MENA. En effet, cette circulaire invite les DRENA à procéder à un mouvement des Directeurs d’école ayant huit (08) ans et plus dans leur poste et dans toutes les régions. Cela a provoqué un branle-bas et un tollé général au sein des directeurs d’école à travers tout le Pays.

Pendant que la plateforme revendicative qui synthétise les préoccupations essentielles des travailleurs n’a reçu aucune réponse satisfaisante ; au moment où le gouvernement de la transition à briller par son incapacité à trouver des solutions à la catastrophe occasionnée par la mise en œuvre au forceps du continuum ; le MENA se complet à prendre des mesures inadaptées et inopportunes.

Camarades, le SYNATEB en tant qu’organisation soucieuse de la qualité de l’éducation et plaçant toujours le management au cœur de la gestion des ressources humaines, n’est nullement contre la recherche de l’efficacité, ni pour la pérennisation de qui que ce soit, mais s’interroge à partir de constats suivants :

  • l’interprétation diverse de la circulaire d’une Circonscription d’Éducation de Base (CEB) à l’autre ;
  • la rentrée des classes très proche où des directeurs ont déjà inscrit leurs enfants dans les établissements proches de leur domicile ; et les perturbations inévitables qui vont entachées la sérénité de toute une année scolaire ;
  • la complexité de la mise en œuvre de la note circulaire ;
  • le caractère discriminatoire de la note circulaire qui est circonscrite à la seule fonction de directeur d’école ;
  • l’absence de base légale et légitime pour redéployer tous les directeurs d’école du pays au motif de longévité dans leur poste ;
  • le caractère unilatéral de la décision prise par les autorités du MENA sans moindre consultation des organisations syndicales des travailleurs ;
  • le caractère autoritaire de la note circulaire qui détruit le lien entre l’affectation du personnel et les principes pédagogiques et administratifs relevant des prérogatives des responsables des unités administratives.

Il est inacceptable qu’au nom du fallacieux prétexte « la recherche de l’efficacité » dans la direction des écoles, le MENA s’évertue à hypothéquer une année scolaire. En outre, le Bureau National du SYNATEB note avec beaucoup de dépit que :

  • la note circulaire suscite à la base une sourde et grave tension sociale qui ne tardera pas à s’exploser et à plonger notre rentrée scolaire dans un chaos total ;
  • dans la durée, la mise en œuvre de cette mesure ouvrira la voie à l’arbitraire. L’efficacité tant prônée à travers le mouvement des directeurs d’école à l’intérieur des CEB se révèlera comme un leurre ;
  • les autorités du MENA n’ont pas pris la précaution élémentaire de vérifier certaines de leurs réponses déjà fournies à notre organisation en matière de mutations clientéliste du personnel relevant du MENA.

En rappel, les autorités actuelles du MENA affirmaient sans détour que «  les mutations sont régies par des dispositions légales et règlementaires. C’est pourquoi la Direction des Ressources Humaines s’attèle à faire les mutations selon la règlementation en vigueur ». À quelle règlementation en vigueur, le MENA se réfère-t-il ? Ce n’est point le décret № 2006-181 du 24/04/2006 portant conditions et modalités d’affectation des agents de la fonction publique. D’ailleurs, l’article 04 dudit décret stipule que « les affectations sont faites soit pour nécessité de service, soit sur demande des agents ».

Camarades, vous comprendrez pourquoi c’est avec indignation que le SYNATEB accueille cette note circulaire prise par les autorités du MENA.

Au regard de tout ce qui précède  le Bureau National du SYNATEB, tout en réaffirmant son attachement ferme à un dialogue franc et constructif, dénonce et rejette avec la dernière énergie cette décision absurde qui est en déphasage avec les réalités du terrain.

Le Bureau National du SYNATEB, interpelle les autorités du MENA à annuler purement et simplement cette circulaire porteuse de crises pour cette rentrée scolaire 2015-2016.

Camarades, le Bureau National vous invite à vous mobiliser pour faire échec à ce projet du MENA aux desseins inavoués et à vous tenir prêts pour tout mot d’ordre que commanderait la situation.

Tous unis et déterminés, la victoire est certaine !

Ouagadougou le 07 septembre 2015

Pour le Bureau National

Le Secrétaire Général

François de Salle YAMEOGO


 NDLR : Le titre est de l’auteur

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Article du même genre

Il y a 1 commentaire

  1. En lisant le syndicat j’avais commenc? ? lui donner raison quand il ?voque la p?riode actuelle qui est proche de la rentr?e o? les uns et les autres ont commenc? ? inscrire leurs enfants compte tenue de la proximit? des domiciles et des postes.

    Mais plus on le suit dans son ?crit et plus on sent qu’il dit du n’importe quoi simplement pour boycotter la mesure et faire comprendre ? ses coll?gues qu’ils sont des SUPERS agents de la Fonction Publique et que toute d?cision d’affectation doit provenir des entit?s administratives que le niveau central (DRENA, DPENA et CEB) et non un petit Ministre. Ce qui est tr?s grave. Alors, qu’il sache que tout fonctionnaire peut ?tre affect? partout, m?me hors du Burkina. Je suis d’accord que la p?riode ne sied pas mais le MENA peut reporter sa d?cision en disant m?me que “TOUT DIRECTEUR D’ECOLE QUI TOTALISE 6 ANS ET PLUS A SON POSTE AU 31 JUILLET 2016 DOIT ETRE MUTE EN CHANGEANT DE CEB”, Et point.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *