« Nous devons être des facteurs de paix et d’unité », Jean Baptiste Ilboudo (diplomate burkinabè à la retraite)

305 0

Créée le 18 août dernier, une délégation de l’Association des ambassadeurs du Burkina Faso à la retraite (ABF) a été reçue en audience ce mardi 8 septembre 2015 par le président du Faso Michel Kafando. L’audience a servi de cadre de présentation de l’association au président, ancien ambassadeur du Burkina.

Le président du Faso par ailleurs ancien ambassadeur a accordé une audience à la « jeune » structure qu’est l’Association des ambassadeurs du Burkina Faso à la retraite (ABF). L’ABF a été créée le 18 août 2015. Elle réunit tous les anciens ambassadeurs, les consuls généraux et les ministres plénipotentiaires.

« Le président Kafando est l’un des nôtres. Nous sommes venus nous présenter à lui et recevoir ses conseils et voir en quoi notre association peut être utile dans le rayonnement du Burkina Faso et de sa politique étrangère », a dit Jean Baptiste Ilboudo, président de l’association.

« Membres à vie ». Ayant tous œuvré au rayonnement du pays au cours de leur carrière de diplomate, les membres de l’ABF héritent ainsi du titre de « membres à vie » de l’institution qu’est le ministère des affaires étrangères.

Et comme les hommes partent et que les institutions demeurent, ces anciens ambassadeurs ont décidé de se réunir autour de la structure qu’est l’ABF. Ils entendent tout de même entretenir des rapports fonctionnels et fructueux avec le ministère des affaires étrangères.

« Tout le monde passe mais la maison demeure. Nous avons senti le besoin de capitaliser les expériences et mettre à la disposition du ministère, des autorités en général notre savoir-faire, nos contacts et notre expérience de diplomates » a fait savoir l’ancien diplomate Jean Baptiste Ilboudo.

Pour que le pays rayonne à l’extérieur, il faut que de l’intérieur la quiétude et la cohésion sociale règnent. Et pour que cela soit effectif, les anciens ambassadeurs entendent se mettre à la disposition de la nation en apportant leurs expériences de diplomate afin que tout puisse bien se passer à l’interne. Mais le premier responsable a tenu avant tout à évoquer le fait que l’association soit « apolitique ».

S’impliquer pour la paix. Ce qui ne fait pas d’eux non plus des « désincarnés ». « Nous ne sommes pas des acteurs directs de la vie politique, mais nous sommes des citoyens. Mais chacun à son niveau peut s’impliquer. On parle de paix, de la recherche de la paix et de l’unité. Nous devons être des facteurs de paix et d’unité parce nous avons une pratique de ce qui se passe ailleurs de bien ou parfois de moins bien », a affirmé Jean Baptiste Ilboudo, diplomate en fin de carrière.

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre