Lutte contre l’insécurité au Sahel : le gouvernement poursuit son engagement  

940 0

Le Ministre délégué chargé de la sécurité, Sidi PARE a lancé le mardi 8 septembre 2015 à Dori, les activités de mise en œuvre de l’engagement de développement “Renforcement des capacités des services de sécurité afin de promouvoir l’engagement citoyen, la confiance et renforcer la cohésion sociale”.

Dans le cadre de la coopération entre les gouvernements du Royaume de Danemark et du Burkina Faso, un protocole de coopération a été signé le 16 juin 2014 à Ouagadougou. Ce protocole concerne un vaste programme dénommé “Programme Droits Humains et Démocratie au Burkina Faso”, mis en œuvre à travers trois engagements de développement.

Au sein de ce programme, le domaine de la sécurité a été retenu pour bénéficier des appuis techniques et financiers au titre de l’engagement de développement n°2. L’appui s’aligne sur la Stratégie Nationale de Sécurité Intérieure 2011-2020, qui est un référentiel pour toutes les questions de sécurité au Burkina.

Selon le ministre délégué chargé de la sécurité Sidi PARE, cet engagement relatif au domaine de la sécurité couvre deux périodes. D’abord la période 2014-2016, considérée comme la phase transitoire au cours de laquelle les interventions se limiteront à la seule région du Sahel.

Ensuite celle 2016-2020, phase d’exécution couvrant les régions du Nord, du Sahel et de l’Est. Au cours de la période 2014-2016, l’engagement de développement n°2 est intitulé “Renforcement des capacités des services de sécurité afin de promouvoir l’engagement citoyen, la confiance et renforcer la cohésion sociale”.

Les activités du programme sont en cours d’exécution suite à la tenue de son premier comité de pilotage en novembre 2014. Pour le ministre en charge de la sécurité la cérémonie de lancement s’impose en vue d’assurer une meilleure appropriation de l’engagement et susciter une grande adhésion de tous les acteurs.

Il a saisi l’occasion pour inviter les populations à coopérer avec les forces de sécurité et de défense dans la lutte contre l’insécurité, car il n’y a pas de développement durable sans sécurité des personnes et des biens, sans sécurité des institutions, sans sécurité tout court.

Il a aussi salué et remercié les partenaires et amis du Burkina Faso particulièrement l’Ambassade du Royaume du Danemark qui a apporté un soutien de près de 790 millions de francs CFA à la seule région du Sahel dans cette lutte contre l’insécurité.

Bertrand NIGNAN

Correspondant Burkina24 à Dori



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *