Journée continue à la fonction publique : Au besoin, des flexibilités sont prévues

549 19

Quatre ministres de la Transition étaient face à la presse, ce lundi 14 septembre 2015 à Ouagadougou. Plusieurs sujets d’actualité ont été abordés par le ministre de la Communication, Frédéric Nikiéma, accompagné de son homologue de la Fonction publique, Augustin Loada, ceux de la Jeunesse, Salifou Dembélé, et de l’économie numérique et des postes, Nébila Amadou Yaro.

Les sujets d’intérêt abordés lors du traditionnel « Face à la presse », ce 14 septembre, concernaient entre autres la loi sur la dépénalisation des délits de presse, l’instauration de la journée continue dans l’administration publique, les fraudes enregistrées aux concours directs 2015, la question de l’emploi des jeunes au Burkina.

Dépénalisation des délits de presse. Le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement de la Transition, Frédéric Nikiéma, a rappelé l’adoption récente des nouvelles lois sur les médias au Burkina, notamment la presse en ligne.

Contrairement à certains qui pensent à « un recul » concernant les amendes prévues suite à des fautes commises par un journaliste dans l’exercice de ses fonctions, le ministre se réjouit des « avancées significatives » car dit-il, « aucun journaliste n’ira en prison à cause de ce qu’il a dit ou écrit dans son journal papier, télévisé ou en ligne ».

Instauration de la Journée continue. Pour le ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, Augustin Loada, il s’agit de réduire le budget de consommation, le train de vie de l’Etat. Et ce, « notamment les agents publics, les usagers et les partenaires de l’administration sont concernés », précise-t-il. Par ailleurs, à l’écouter, un mécanisme de suivi et de contrôle a été mis en place.

Par rapport à la lettre ouverte du Cercle d’étude de recherche et de formation islamique (CERFI), le Pr Loada trouve qu’elle est « quand même violente ». Mais il a tenu à expliquer que c’est une décision qui ne vise aucune catégorie sociale. « Le vendredi, la pause va de 12h30 à 13h30. De toute façon, nous allons donner des instructions, si nécessaire, pour qu’il y ait des flexibilités », a affirmé le ministre de la fonction publique.

Fraudes aux concours directs. Lors de ce rendez-vous des organes de la Transition avec les journalistes, le ministre Augustin Loada a saisi l’occasion pour saluer le fonctionnement du dispositif anti-fraude mis en place par son département. Sur la question de la reprise ou non des concours concernés, le Pr Loada n’a pas mâché ses mots.

« Ce n’est ni le RENLAC, ni le SYNAGRH, … (Ceux qui réclament son annulation et sa reprise : NDLR) qui a démantelé ce réseau de fraudeurs. C’est nous qui l’avons fait et c’est important de le mentionner », a-t-il souligné.

A le discerner, la reprise des concours concernés semble une chose vaine, compte tenu principalement du calendrier de la Transition et également le calendrier des écoles professionnelles risque d’être bouleversé. Le ministre de la Fonction publique a fait savoir que « tout cela ne dépend pas de moi » et que « le gouvernement réagira après avoir pesé le Pour et le Contre ». Ce qui est sûr, selon le ministre, tous les résultats seront disponibles d’ici la fin du mois de septembre 2015.

Emploi des jeunes. Le ministre de la jeunesse, Salifou Dembélé, a annoncé que la durée du volontariat au niveau du Service national pour le développement (SDN) sera bientôt d’un an au lieu de 6 mois. Un avant-projet de loi a été adopté sur ce plan.

Concernant le financement des jeunes et l’auto emploi, il a prôné la mise en place d’un système de suivi après financement et surtout la mise en place (d’ailleurs en cours) d’un plan marshal par 5 pays africains dont le Burkina. C’est une question de sécurité et de stabilité, car pour lui, « une jeunesse désemparée est capable de tout ».

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 19 commentaires

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *