Cartes d’électeurs falsifiées : Le MOJECAL demande la suite du dossier à la CENI

534 38

Ceci est une lettre ouverte adressée par le Mouvement des jeunes cadres pour l’alternance (MOJECAL) à la CENI sur l’affaire de la confection des fausses cartes d’électeur. Il demande où en est l’enquête et réclame plus de communication.

Mesdames/Messieurs de la Commission Électorale Nationale Indépendante,

Très récemment, ce mois de septembre 2015, aux environs du 10 courant, vous confirmiez, par la voix de votre premier responsable, l’information qui avait auparavant circulé dans les réseaux sociaux, Facebook notamment, et précisément par le canal du cyber activiste Lambert Paolo, sur la confection pour le compte de partis politiques, de fausses cartes d’électeurs dans un cyber café à Ouaga 2000.

Si l’honnêteté intellectuelle ayant guidé le rendu publique de cette terrible nouvelle a permis de la sortir de son caractère de rumeur, lui conférant ainsi la qualité permettant de la traiter avec tout le sérieux qui lui sied, nous la saluons, l’espèce d’omerta qui règne depuis quant au traitement conséquent annoncé lui être réservé nous inconfort et surtout, nous inquiète très sérieusement et à juste titre, sur votre réelle volonté de laisser se manifester vraiment la vérité dans ce grave dossier dont le dénouement ne saurait rester sans conséquences sur la crédibilité des partis politiques concernés, s’étant rendus coupables d’une telle forfaiture!

Un flot d’interrogations très naturellement nous taraudent depuis l’esprit, et auxquelles nous exigeons des réponses claires, nettes, précises et concises, sans détour aucun!

Primo: il nous plaît de connaître dans les prochaines 24 heures, l’identité des partis politiques, ainsi que celle de toutes les personnes impliqués dans cette fraude.

Secundo: une information précise et complète sur la logistique matérielle utilisée par les faussaires pour leur basse besogne s’impose dans le même temps!

Tertio: nous exigeons de vous que ce réseau de hors – la – loi ennemis de la démocratie et de la loi, soit complètement démantelé, et que ses initiateurs et animateurs, certainement divers et variés, soient sanctionnés suivant toute la rigueur prévue par la loi !

Enfin, nous réclamons que les partis politiques dont la responsabilité est avérée dans cet acte crapuleux, soient purement et simplement exclus de participation aux prochaines élections!

Dans cette attente, nous osons croire, Mesdames/Messieurs, en l’assurance du traitement diligent que vous saurez réserver à la présente requête.

Ouagadougou, le 14 septembre 2015

Pour le MOJECAL

Le Président


NDLR : Le titre est de la Rédaction B24



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *