Burkina : La RTB Télé annonce qu’un message sera livré sur ses antennes

794 10

Des militaires du Régiment de sécurité présidentielle ont retenu depuis cet après-midi à 14h au palais présidentiel le Président de la transition et le Premier ministre Isaac Zida. Aucune information n’a été donnée sur leurs revendications. Des négociations seraient en cours.

[Article régulièrement mis à jour]

7h34

Un militaire de l’armée a lu une déclaration à la RTB télé sous le coup de 7h25 ce 17 septembre 2015 au nom du Conseil national de la démocratie (CND). Ce Conseil dénonce la gestion de la transition et différentes mesures prises, notamment la loi électorale, les arrestations d’anciens dignitaires du régime et la loi sur le statut des forces armées, entre autres.

Le CND avoir pris le pouvoir et a annoncé la démission du président Michel Kafando et la dissolution du Conseil national de la transition.

Il déclare mettre en place un gouvernement d’union nationale en vue d’aboutir à l’organisation d’élections “inclusives”.

7h13

Le soleil s’est levé sur le Burkina sur une situation confuse. Des coups de feu nourris ont encore été entendus un peu partout dans la ville. La RTB télé et radio, coupées la veille, ont commencé à émettre pendant quelques minutes après 6h, avant de cesser à nouveau de diffuser.

Les émissions ont repris à 7h11 et la télévision nationale a annoncé qu’un message sera livré d’un moment à l’autre sur ses antennes, sans plus de précision.

00h23

Des négociations seraient en cours au palais présidentiel.

19h

Des coups de feu ont éclaté aux environs du palais présidentielle de Kossyam avant de se propager dans les quartiers environs, notamment Ouaga 2000 et la Patte d’Oie. La situation est actuellement confuse.

La Radio Oméga a cessé d’émettre. Me Bénéwendé Sankara de l’UNIR/PS, sur Radio Liberté, a appelé les militaires à laisser la transition terminer  et que “les élections doivent se dérouler normalement”. Léonce Koné, du CDP, a affirmé que l’ancien président Blaise Compaoré n’est pas impliqué dans la situation actuelle. Mais il n’a pas condamné l’agissement actuel du RSP. “Je ne le condamne pas”, a-t-il déclaré, estimant que l’organisation des élections sans inclusion devrait conduire à cette situation.

Des condamnations ont cependant fusé à l’international. L’Union africaine et la France ont demandé la libération immédiate des otages.

18h.

Des organisations de la société civile ont entamé un meeting à la Place de la Révolution où de nombreux Burkinabè sont mobilisés pour demander au Régiment de sécurité présidentielle (RSP) de libérer le Président du Faso et le Premier ministre.

Un reporter de Burkina24  a été passé à tabac et blessé par des militaires qui ont dispersé des manifestants qui se dirigeaient vers le palais de Kossyam.

Aux environs de 17h, le président du CNT, Cheriff Sy, a fait une déclaration remise à la presse dans laquelle il appelait les Burkinabè à la mobilisation.

Concitoyennes, concitoyens

Patriotes épris de paix et de justice

Peuple du Burkina Faso

Le devoir nous appelle, car la nation burkinabè est en danger

Des éléments du RSP ont fait irruption dans la salle du Conseil des ministres aux environs de 14h30 et ont pris en otage le Président du Faso, Chef de l’Etat, président de la transition, SEM Michel Kafando, le Premier ministre Yacouba Isaac Zida, le ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, Pr Augustin Loada et le ministre de l’habitat de l’urbanisme Réné Bagoro.

Cette énième irruption d’éléments du RSP, est une atteinte grave à la République et à ses institutions.

J’appelle tous les patriotes à se mobiliser pour défendre la mère patrie.

Des tentatives de dialogue sont en cours entre la Haute hiérarchie militaire et les éléments du RSP.

Le devoir de mémoire et le souvenir des fils et filles tombés pour que naisse une nation burkinabè réconciliée avec l’histoire, commande que chacun de nous se mobilise pour la libération immédiate du Chef de l’Etat, du Premier ministre et des ministres arrêtés

Nous en appelons au devoir de solidarité des forces vives, des forces politiques et de la société civile, et de la communauté internationale avec tout le peuple burkinabè pour faire échec à cette opération.

Moumina Cheriff Sy

Président du CNT

Au palais présidentiel, aux environs de 16h, c’était le calme plat, selon le Reporter de Burkina24 qui a cependant été prié de replier lorsqu’il s’est présenté à l’entrée du palais.

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a reporté sine die une conférence de presse prévue cet après-midi.

Ce mouvement d’humeur intervient deux jours après la publication d’un rapport de la Commission de réconciliation nationale dont l’une des recommandations demande de redéployer le RSP et de le décharger de la sécurité du Président du Faso.

Les élections sont prévues au Burkina dans moins d’un mois, le 11 octobre.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 10 commentaires

  1. Au nom du p?re du fils et du Saint sprit.que le Dieu tout puissant nous trouve un vrai Pr?sident par les bonnes mains et nous ?loigne de la s?curit? qui se prot?ge.Pour finir je lance un appel fort aux organismes r?gionals et internationls d’abandonner le syst?me apr?s la mort.AMEN.

  2. Actuellement une forte mobilisation au centre ville de fada. La population est d?termin?e! Nous voulons la lib?ration sans conditions des otages, ensuite le d?part imm?diat du r?giment s?curit? pr?sidentiel ( RSP ). Nous voulons la tranquillit? dans notre cher pays le Burkina Faso. Non non et non, merci camarades! patrie ou la mort, nous vaincrons!!

  3. Je demande a toutes le peuple burkinab? de s’unirent pour combattre nos enemis visible et invisible.
    Nous savons que la RSP est manucul? par une politique ext?rieur pour d?tabiliser notre pays. Mais nous allons pas accept?, nous allons les combattre et nous allons reussir a les r?pouss??s; Le peuple burkinab? sont ins?parable courag?,fort et sage.
    Abat nos enemis et vive le peuple burkinab?.
    La Patrie ou la Mort nous Vaincrons.

    Que Dieu benis le Burkina-Faso!

  4. Leonce kon? est pour la prise d’otage terroriste du pr?sident et du premier ministre!!!
    c’est en pensant qu’ils ont la force qu’ils ont ?t? chass?s du pouvoir.
    en croyant encore qu’ils peuvent faire la force, l’organisation terroriste cdp et ses partis d?riv?s ne vont rien comprendre ? ce qui va leur arriver. c’est malheureusement leur destination finale

  5. Des troubles importants se d?roulent en ce moment au palais pr?sidentiel.

    En attendant des informations compl?mentaires plus pr?cises, il vous est recommand? de limiter vos d?placements au stricte minimum et de prendre les pr?cautions ?l?mentaires d?usage en pareilles circonstances.

    Une cellule de r?ponse t?l?phonique est mise en place ? compter de 19h ? l?Ambassade (N? de t?l : 25 49 66 20).

    Jean CHANSON
    Consul de France ? Ouagadougou

  6. On ne se fout pas de la r?publique! Nous allons les combattre comme boko-haram. C’est quel foutaise? Ils faut respect? la transition.

  7. Pourquoi ne pas les matt? afin qu’is comprennent qu’ils ne doivent pas faire leur loi: Trop c’est trop. ils se prennent pour qui ces inconscients. Que le Dieu de toutes graces nous sauvent et qu’il b?nisse le Burkina Faso

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *