Général Gilbert Diendéré : Kafando et Zida “vont bien et seront relâchés”

673 130

Celui qui assure depuis le matin la direction du Burkina à travers le Conseil national de la démocratie (CND), le Général Gilbert Diendéré, a confié à Jeune Afrique avoir pris le pouvoir  afin d’« empêcher la déstabilisation du pays ». Une déstabilisation qui, selon lui, était augurée par une « grave situation d’insécurité pré-électorale (…) au Burkina » et les « mesures d’exclusion prises par les autorités de transition ».

Mais Gilbert Diendéré affirme que son action n’est pas liée au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ancien parti au pouvoir. « Nous avons des amis au CDP comme dans tous les autres partis politiques. Mais cette proximité avec le CDP n’est pas la raison de notre passage à l’acte », déclare le président du CND.

Quant au président de la transition Michel Kafando et le Premier ministre Isaac Zida, détenus depuis hier 16  septembre, le Général annonce qu’ils sont en résidence surveillée. « Ils vont bien et seront relâchés », a-t-il assuré à Jeune Afrique.

Qu’en est-il de la suite ? Le CND, selon son président, compte organiser des élections. « Nous souhaitons discuter avec tous les acteurs politiques pour repartir sur de bonnes bases. Des élections auront bien lieu, mais nous devons d’abord nous concerter », a-t-il indiqué.

 Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *