Séquestration du Président du Faso : L’Union européenne condamne

Dans cette déclaration, l’Union européenne condamne la séquestration du Président de la transition, du Premier ministre et de certains membres du gouvernement par des militaires du Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

Les développements d’aujourd’hui au Burkina Faso avec la séquestration du Président de la transition ainsi que d’autres ministres, mettent en péril la Transition et la voie vers les élections du 11 octobre prochain.

Toute tentative d´évincer les autorités de la Transition par la force ou action contre la paix et la sécurité du pays est fermement condamnée par l´ensemble de la Communauté Internationale.

L’UE appelle à la libération immédiate des personnes retenues et au respect de la Transition et de l’intérêt général.

Elle soutient les efforts en cours par les représentants des Nations Unies, l´Union Africaine et de la CEDEAO pour atteindre cet objectif.

Federica Mogherini

Haute représentante/vice-présidente



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

8 commentaires

  1. Au lieu que la communaut? internationale perde le temps a ? condamner l’action de ces minables, il serait urgent d’envoyer une force s?rieuse pour contrecarrer la forfaiture desdits d?linquants.

  2. Au lieu que la communaut? internationale perde le temps a ? condamner l’action de ces minables, il serait urgent d’envoyer une force s?rieuse pour contrecarrer la forfaiture desdits d?linquants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page