Burkina: Prise du pouvoir par le R.S.P, la diaspora réagit

463 0

Cleophas Adrien Dioma, Burkinabè vivant en Italie.

Cleophas Adrien Dioma, Burkinabè vivant en Italie.
Cleophas Adrien Dioma, Burkinabè vivant en Italie.

Nous condamnons avec véhémence cette tentative de récupérer la révolution du peuple. Cet acte barbare et d’un autre temps ne devrait plus avoir lieu dans aucun pays africain. Les militaires du RSP devraient avoir un peu de hauteur (même si j’ai des doutes la dessus) et aimer leur pays et leur peuple. Quelque soit le grief qu’ils ont contre la transition utiliser les armes et la force pour avoir gain de cause est la pire des manières possibles. Je suis aussi ahuri de n’avoir encore senti, a part le parti Sankariste, une réaction de condamnations des nos hommes politiques. Nous demandons à une mobilisation generale contre cette forfaiture. Nous sommes derrière le peuple burkinabé. Nous sommes pour la démocratie. Nous sommes pour la paix.

Ki Nicolas, Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire

Ki Nicolas, Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire
Ki Nicolas, Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire

La jeunesse burkinabè de la diaspora ,consciente , je dis bien consciente condamne avec dernière vigueur se qui arrive aux autorités de la transition de notre pays . Nos  compatriotes se disent prêts   à descendre au pays pour libérer le président et le premier ministre . Le rsp ( ce corps d’élite conçu par l’ ancien et régime déçu ) doit s’ avoir même  doit savoir que même si on mettait un diable à la tête des institutions  de cette transition  , il se serait obligé de faire la volonté du peuple . Nous sommes à un tournant de l’histoire de notre pays . La jeunesse et  une grande partie du peuple longtemps marginalisées et victime d’un système , a grandi et pris conscience . Nous sommes victimes de nos hommes politiques des années 1980 , cette classe n’a jamais voulu emerger les générations suivantes en politiques .  Ce sont eux qui sont toujours aux affaires .  S’en prendre au président et au premier ministre de la transition ,  c’est s’en prendre au peuple , je suis persuadé que la journée d ‘aujourd’hui serait déterminant pour la paix et la démocratie de façon générale pour notre pays…

Karim Ouatthema, Burkinabè vivant aux Etats Unis

Abdoul OUATTARA HEMA, Burkinabè vivant aux Etats Unis
Abdoul OUATTARA HEMA, Burkinabè vivant aux Etats Unis

Je suis Burkinabè vivant à l’extérieur, ayant servi dans l’armée la plus puissante de ce monde. Mon amour pour ma patrie, cette patrie qui m’a vue grandir le Burkina Faso me force a quitter ma zone de confort de l’extérieur et d’y consacrer mon attention. Ce qui ce passe aujourd’hui au Burkina Faso témoigne encore plus d’une main mise de l’occident sur les affaires politiques du pays. L’ombre du régime Compaoré apparemment rode toujours au tour du pays des hommes intègres. Je vous remercie, Dieu veille sur le Burkina Faso.

Amadou Tapsoba, Burkinabè vivant en France 

Amadou Tapsoba, Burkinabè vivant en France
Amadou Tapsoba, Burkinabè vivant en France

Depuis 48 h , notre pays est pris en otage par un quarteron de soldats perdus d’un dictateur et de ses ouailles déchus .

Après 11 mois d’une Transition consensuelle qui conduisait avec tact notre pays vers des élections démocratiques, voici qu’une bande d’écervelés ont choisi d’y mettre un terme par la violence.

Cette forfaiture est conduite par des criminels égoïstes qui n’ont jamais digéré leur éloignement de notre scène politique par une jeunesse paupérisée mais digne, consciente et combattante.

Dès les premières heures de leur chute, ils n’ont point arrêté de nous présenter leurs visages hideux puant le crime. Assoiffés de sang et de pouvoir, égoïstes jusqu’aux os de leurs corps charnus, cette bande de voyous s’est inscrite dans une logique vengeresse pour continuer à jouir de ses prébendes malhonnêtement acquises.

Ayant échoué sur le terrain de la légalité à perturber notre marche vers le changement, les voici qui n’ont plus que l’argument de la force pour nous imposer leur présence dans notre vie.

Leur aventure est hasardeuse et criminelle. Elle ne prospérera pas. Nous sommes du côté de la Vérité. Nous sommes le peuple fier et digne du Burkina Faso.

Nous allons gagner contre ces ennemis de notre peuple. Notre détermination à voir advenir un changement véritable au Burkina Faso aura raison de ces barbares.

L’Afrique nous regarde et nous soutient. Le Monde nous regarde et nous soutient. Soyons bénis.

“LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !”

Yacouba Gnègnè, Burkinabè vivant en Ethiopie

Yacouba GNEGNE, Burkinabè vivant en Ethiopie.
Yacouba GNEGNE, Burkinabè vivant en Ethiopie.

Permettez-moi d’argumenter mon point de vue en quelques points:

  1. Ni le putshciste Gilbert Diendéré, ni aucun militaire ne doit plus jamais, jamais, encore plus jamais, avoir un rôle politique au Burkina Faso. C’est une position pour laquelle j’ai combattu depuis mes années lycée le régime de Blaise Comparé. Et je m’étais opposé à ce que des militaires soient dans la transition. Ca ne changera pas.
  2. Il faut mettre fin à l’impunité, y compris pour le CDP, le RSP et les ex-CFOP. Tout le monde doit être traite de la même façon.
  3. Une transition démocratique doit être inclusive. C’est un principe fondamental. On doit le respecter, y compris pour nos pires adversaires.
  4. Il faut respecter tout le monde, y compris nos pires adversaires et nos bourreaux du RSP.

Je sais que beaucoup de gens ne sont pas encore d’accord avec cela. Mais c’est la condition pour rassembler le pays et mettre en place une démocratie solide et moderne. C’est la seule position républicaine qui vaille!

Arouna Saniwidi, Burkinabè vivant aux Etats Unis

Arouna Saniwidi, Burkinabè vivant aux Etats Unis
Arouna Saniwidi, Burkinabè vivant aux Etats Unis

Tout Republicain se doit de condamner fermement cette tentative de force. Djendjere l.homme le plus impopulaire de l.histoire de notre pays ne pourait gouverner le Burkina.Il a simplement agraver sa situation en plus de son passage tres sombre au cote de Blaise.Nous avons la ferme conviction par rapport a leur echec.Ils ont deja le dos au Mur.le pouvoir appartient au peuple.la democratie est d.abord le peuple et nous disons non a cette forfaiture.

Il y a 1 commentaire

  1. senateur abou bamogo |

    La diaspora depuis cotonou%rien que la paix au burkina tous les politicien candidat au election doit particip? si vraiment ces la democratie que on veux?la paix?abou le senateur bamogo!depuis cotonou u pays du mediateur dr yayi boni ,rien que la paix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre