Me Hervé Kam: « Ce qui nous intéresse, c’est la position de la CEDEAO »

132 7

Les concertations des organisations de la société civile avec la médiation de la CEDEAO se poursuivent. Les OSC campent toujours sur leur position principale à savoir la libération de tous les otages par le Régiment de sécurité présidentielle. Ces derniers à l’image du Balai citoyen dont nous avons eu le porte-parole Me Hervé Kam cet après-midi du samedi 19 septembre 2015 assure ne pas avoir pour interlocuteur le CND mais plutôt les médiateurs de la communauté Ouest-africaine conduite par les présidents Macky Sall et Yayi Boni.

Des propos du porte-parole du mouvement le Balai citoyen Me Hervé Kam, il n’y a nullement pas de concertation entre lui et le Conseil national pour la démocratie (CND). Le Balai citoyen par la voix de son porte-parole a assuré ne vouloir dialoguer qu’avec les médiateurs de la CEDEAO que sont les présidents Macky Sall du Sénégal et Yayi Boni du Benin. « Il n’y a pas de concertations entre nous et le CND. Nous avons des concertations avec la délégation de la CEDEAO », nous a dit Me Hervé Kam.

Selon lui il n’y a jusque-là pas de points d’accord. Cependant, la position du mouvement demeure donc la même, « claire et ferme » en ce qui concerne le retour à l’ordre constitutionnel. Le mouvement réclame le recours inconditionnel à la transition. De l’avis de son porte-parole, le mouvement attend de savoir ce qui sortira de la concertation des médiateurs avec le CND.

Les discussions se poursuivent toujours

Selon le porte-parole du Balai citoyen, les discussions se poursuivent. Et il y aurait un bon nombre de points sur lesquels le mouvement est en phase avec les partis politiques de l’ex-opposition qui eux aussi prennent part aux discussions. Il s’agit de la libération inconditionnelle des otages, le rétablissement des autorités de la transition et l’organisation des élections dans les meilleurs délais.

Le mouvement assure ne pas prendre en compte la position du CND sur ces trois conditions fondamentales. « Nous ne discutons pas avec le CND, donc la position du CND ne nous intéresse pas.  Ce qui nous intéresse, c’est la position de la CEDEAO », nous a dit Me Hervé Kam, porte-parole du mouvement le Balai Citoyen.

Oui KOETA

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Il y a 7 commentaires

  1. Ah bon? On tient a present compte de la position de la CEDEAO? Depuis quand leur avis vous importe-t-il?
    Que sont devenus nos rambos nationaux? Les osc a la noix?

  2. Ma?tre, soyez vigilants!
    La position de la Cedeao on la conna?t presque: remettre les soit disant exclus dans le jeu, revenir sur les d?cisions de justice concernant certains membres de l’ancien r?gime et enfin, obtenir une armistice pour Diendere, voici le socle des propositions contenu dans la valise de nos m?diateurs. Maintenant tout le reste (retour ou pas de Kafando aux affaires, retour des instances de la transition, dissolution du RSP, etc) constitue des options n?gociables pour pr?server le socle annonc? plus haut.
    Retenez une chose. Diendere est tr?s impopulaire au Burkina Faso. Malgr? tout il a perp?tr? le coup d’?tat et s’est clairement affich?. Par cette action et se sachant dos au mur, il a voulu jouer gros, ? mon avis pour ?chapper a la justice nationale et internationale. Comment?
    1) il prend en otage la transition et provoque une m?diation de la Cedeao (ce qu’il a r?ussi), et contre un retour ? l’ordre normal, il met sur la table l’armistice pour lui et pour ces hommes, une armistice pas seulement pour le crime li? au coup d’?tat, mais pour toutes les forfaitures pass?es,
    2) ? travers le coup d’?tat et fort de sa position dominante, il pese sur le cours de la transition en remettant certains caciques de l’ancien regime en selle, force quelque peu les r?sultats des urnes avec l’espoir que ceux ci tiendront des organes strat?giques sous le pouvoir sorti des urnes et, de cette mani?re, mettraient sous le boisseau certains dossiers compromettant pour lui!

    En fin strat?ge, si le 1) marche (je crois que c’est son souhait), il est capable de l?cher le 2) et avec, tous les idiots cdp et autre front r?publicain qui pensent qu’il a fait le putch pour eux. En fait il se sera servi d’eux.
    Si le 1) ne marche pas, il fera tout pour rester dans le coup vaille que vaille et jouera le tout pour le tout!

    Le param?tre qu’il sous estime encore c’est le peuple insurg? plus que jamais. Le 1) ou le 2), le peuple rejettera tout en bloc, et le g?n?ral se retrouvera face au peuple qui seul d?tient la cl? du probl?me. Le destin du g?n?ral semble d?finitivement nou?!

    Ma?tre, restez vigilents jusqu au bout….. Faites beaucoup attention aux non dits de la mediation…. Le g?n?ral va vouloir se jouer de tout le monde…..Naana Lara an saara!!!

  3. Je suis ?mu et surpris ? la fois que la position de la CEDEAO int?resse le Balai Citoyen. Il a fallu l’av?nement de la CND pour ?clairer les esprits ? plus de sagesse et du besoin de la communaut? CEDEAO. Si tel ?tait le cas au moment o? la cour de justice de la CEDEAO statuait sur les vices d’inad?quations de la loi d’exclusion, nous en serons pas l? aujourd’hui. Nul part la haine , la m?chancet? et pire le raccourci politique n’a rien apport? ? un pays, int?gre d?sint?gr? que soit le Burkina.

  4. Il faut dire clairement a la CEDEAO qu’elle est a l’origine de la situation qui nous arrive et il nous faut eveiter de perdre le temps en ecoutant ces gens qui veulent etre a la fois juges et parties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre