Burkina : Natama plaide pour une issue de crise pacifique dans la vérité et la justice

138 2

Ceci est une déclaration de Jean-Baptiste Natama, candidat à la présidentielle de 2015, sur la situation nationale.

Chers compatriotes,

En cette pénible et éprouvante circonstance de crise pour notre pays, nous voudrions présenter nos sincères condoléances aux familles éplorées avec nos vœux d’un prompt rétablissement à tous les blessés. Notre compassion et notre solidarité vont à l’endroit de tous ceux et celles qui ont été victimes d’agression physique, morale ou matérielle.

Au regard de l’évolution de la situation, nous voudrions également inviter ici, nos Forces de Défense et de Sécurité, sous le commandement unique du Chef d’Etat Major Général des Armées, à œuvrer en vue d’une issue pacifique à cette crise. Nous les encourageons à poursuivre leurs efforts en vue d’assurer la protection des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national.

Nous exhortons par ailleurs tous les acteurs à œuvrer aux côtés de nos Forces de Défense et de Sécurité pour une issue de crise dans la vérité et la justice, qui nous permettra d’aller résolument vers des élections apaisées, libres et transparentes.

Nous saisissons cette occasion pour lancer un appel aux amis et partenaires du Burkina Faso, à rester aux côtés du peuple burkinabè dans sa lutte pour la construction d’une société de paix, de justice et de liberté et véritablement démocratique, pleinement ouverte sur l’Afrique et le monde.

Nous invitons nos compatriotes, jeunes, femmes et hommes que nous savons épris d’intégrité et d’honneur, à éviter toute incitation à la violence ou tout acte de violence ou d’agression quelconque et à faire preuve de mesure et de retenue. Puisse l’esprit de tolérance toujours nous guider dans la justice!

Nous rendons un vibrant hommage à notre peuple en lutte et en particulier à sa jeunesse, cette jeunesse qui a fini de confirmer aux yeux du monde qu’elle est celle des nouvelles espérances.

Faisons donc en sorte, qu’à l’instar de toutes les grandes luttes de notre peuple, dont celle d’octobre 2014, nous puissions maintenir allumée la flamme de notre patrie, le Faso, terre de la nouvelle espérance appelée à se propager dans toute l’Afrique.

Dieu bénisse le Burkina Faso !

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre