Le Chef d’Etat-major général des armées annonce la “réintégration de l’armement” du RSP

620 31

A l’issue de la réinstallation des institutions de la transition, les chefs militaires de l’armée ont entretenu la presse ce 23 septembre 2015 sur les conclusions auxquelles ils ont abouties quant à l’avenir du Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Le Chef d’Etat-major général des armées le Général Pingrenoma Zagré a annoncé le désarmement prochain du RSP et son emploi à d’autres missions.

C’est accompagné des différents chefs militaires de l’armée burkinabè, dont le Chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso Boureima Kéré (membre du RSP), que le Général Pingrenoma Zagré a déploré le coup d’Etat intervenu le 17 septembre 2015. Un coup de force qui, selon lui, est contraire « aux valeurs républicaines » de l’armée burkinabè et « a remis en cause la réputation et la renommée des forces armées nationales ».

Il a rappelé les termes de l’accord qui a permis d’éviter l’affrontement et aussi saluer les officiers, les sous-officiers et les soldats du rang qui ont accouru des différentes garnisons du pays pour secourir les populations.

Rassurer les soldats du RSP

Cela dit, le Général est revenu sur les principaux points de cet accord. Il a d’abord tenu à informer les officiers, sous-officiers et soldats du rang du RSP que les dispositions ont été prises pour les sécuriser ainsi que leurs familles.

Ensuite, il a indiqué, à l’endroit de l’opinion, que, «d’un commun accord, il a été décidé du cantonnement des personnels du RSP à l’intérieur du camp Naaba Koom ». Ce cantonnement permettra « dès ce vendredi matin de procéder à la comptabilité et à la mise au point du matériel armement détenu à l’intérieur de la caserne Naaba Koom ».

L’armement du RSP remis dans le « panier commun »

Une comptabilité qui aboutira, explique le Général, à la « réintégration » du matériel du RSP. « Ce matériel est déjà à l’intérieur du camp Naaba Koom. L’armée dispose de grandes soutes sur certains sites où est stocké tout ce qui est matériel d’un certain calibre.

Une bonne partie de ce matériel sera transférée dans ces sites communs aux forces armées nationales », a expliqué le Chef d’état-major général des armées. A ce travail prendront part les officiers des différents pays membres de la CEDEAO.

Quant au sort du RSP, le Général Zagré laisse entendre que l’unité pourrait être utilisée à d’autres missions. « S’agissant de l’emploi de ce personnel, dans la mesure où ils vont poursuivre leur carrière, il faut bien tirer profit des aptitudes de ce personnel, nous allons préciser au moment venu quelle sera la réorganisation de même que l’implantation du personnel qui aujourd’hui constitue le personnel du RSP », a-t-il laissé entendre.

Et quid du Général Diendéré ? Sera-t-il jugé ?  « S’agissant de son emploi futur, c’est une question qui relève du pouvoir politique et judiciaire », a répondu le Chef d’état-major général des armées burkinabè.

 Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 31 commentaires

  1. Monsieur le Chef d’Etat major g?n?ral, tous les militaires y compris Diend?r? sont sous vos ordres. Il y a des mesures conservatoires que vous devez prendre: mise aux arr?ts pour violation du r?glement.Le politique et le judiciaire feront leur travail.

  2. Les Burkinab?s devraient comprendre que ce monsieur est dangereux! Si ?a se trouve, il y a peut-?tre longtemps qu’une partie des armes a ?t? d?plac?e. En tout cas je ne comprends pas d?o? il tire tant de s?r?nit? apr?s un coup d’Etat foireux! Que la sagesse habite les burkinab?s!

  3. Cherchez fouillez bechez ne laissez nulle place o? la main ne passe et repasse. Je ne partage pas l’id?e que des officiers ?trangers prennent part a cette r?int?gration. C’est de l’espionnage.

  4. F?licitations pour ce que vous avez fait pour nous Burkinab?. nous sommes tr?s fiers de notre arm?e nationale et sachez que le monde entier est au garde ? vous pour vous.merci gl

  5. Enfin, victoire sur l’imposture. Les mots me manquent pour qualifier ce grand peuple, qui a su montr? au monde son exemplarit?, sa maturit? dans la lutte contre l’imposture et l’imp?rialisme. Je tire particuli?rement mon chapeau ? la jeunesse Burkinab? qui a su nous montr?, ? nous, jeunes africains comment mener la lutte contre l?imposture et l?imp?rialisme tout en pr?servant les int?r?ts du pays. Je m’incline enfin devant la m?moire des disparus de la lutte et souhaite, prompt r?tablissement ? tous les bless?s, leur sacrifice n’a pas ?t? vain. Il a servi ? remettre entre les mains du peuple, la boussole du navire Burkinab?. Que Dieu b?nisse le Burkinana Faso et l’Afrique ! Marcel Yoh (C?te d’Ivoire)

  6. Le mat?riel oui les hommes noms car ses sont des mauvaises graine au risque de pourir les autres graine fraiche leur ideologie re?us est trop entr? dans la t?te car ils n’auront plus les avantages qu’ils avaient avant les mauvais reflexes qu’ils ont acquis les autres pendant plus de 25ans vont revenir, ne dit t’on pas chass? le naturel il revient vite au galop. Ses mecs a vir? de l’arm? et les mettres tous en prison. Au moins les gens serons tranquile. Que vive le Burkina faso.

  7. Les burkinab? doivent savoir que parmi les ran d RSP l?, il ya des arm? r?publicains donc il faut chercher pr trouv?.parceke il ya vais des ?l?ments d TSP qu’ ont pris d’autres ?l?ments comme des otages dans leurs camps sino il y a vais des ?l?ments qu’ ont voulu se rendre mais il ya vais criminel qu’ ont ?t? en garde ce pourquoi le situations tr?s difficile pr nous ts

  8. Livrez nous seulement Diendier? pour la justice et paix sur le reste du RSP car ce sont nos fr?res qui ont ?t? manipul?s, accueillez les fraternellement dans notre arm?e nationale qui n’a pas oubli? qu’elle est l? pour le peuple. Paix entre nous !

  9. Felicitation aux forces armes nationales du Burkina Faso.
    Nous exhortons nos freres d’armes du Togo a penser au peuple souverins de notre cher pays le Togo tout en expirant de l’exemple du Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre