Roch Marc Christian Kaboré : La “rupture est consommée” entre le RSP et la transition

540 0

Dans ce communiqué, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), donne son analyse sur deux questions d’actualité : la dissolution du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) et l’amnistie à accorder aux putschistes.

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès suit avec grand intérêt les efforts déployés au plan national et international pour trouver une issue heureuse à la grave situation créée par le putsch du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP), son allié principal le CDP et tous les courants qui leurs sont alliés, et salue à leur juste valeur les initiatives de tous ceux qui de par le monde apportent leurs contributions multiples et multiformes à la recherche de solutions : organisations internationales, leaders d’opinion, ONG, sociétés civiles burkinabè et africaine, etc. Le MPP tient à rappeler les axes majeurs de sa position sur certains points clés de l’accord, objet de la visite ce jour au Burkina Faso des Chefs d’États de la CEDEAO :

  • La question cardinale de cette crise étant celle de la position actuelle du RSP au sein de la scène nationale, de l’impossibilité qui en découle pour la transition de se poursuivre sereinement, son désarmement immédiat et son redéploiement ne peuvent faire l’objet d’aucune négociation. Toute autre position est un non-sens, la rupture de confiance étant consommée entre la transition et la dite force qui ne peut donc plus assurer sa sécurité ;
  • La question de l’amnistie aux putschistes telle que posée est purement et simplement inopportune à un moment ou le peuple pleure ses enfants volontairement et froidement abattus par les balles des putschistes ;
  • Toute solution à la crise actuelle doit être mise en phase avec les aspirations profondes et légitimes exprimées par le peuple burkinabè des villes et des campagnes objets de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Si le peuple burkinabè, particulièrement sa jeunesse, a risqué sa vie pour qu’il y’ait le changement pour la démocratie et la justice, comment peut-on continuer à prêcher l’impunité et l’injustice sur l’hôtel de compromissions inacceptables ? Dialoguer oui, mais en sachant garder le fil conducteur de la refondation de notre société tant souhaitée par les burkinabè !

Le MPP fait de la préservation des acquis de cette insurrection, un axe majeur de son combat. Il invite par conséquent ses militants et toutes les personnes éprises de paix et de liberté à poursuivre le combat sur toutes les formes pour le triomphe de la démocratie et de la justice.

Démocratie-Egalité-Progrès

Ouagadougou, le 23 septembre 2015

Pour le MPP, le Secrétariat à l’Information et à la Communication



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *