Burkina : L’UAS réadapte la grève générale

362 0

Dans cette déclaration, l’Union d’action syndicale (UAS) explique que la grève générale qu’elle a décrétée va être réadaptée afin que ses revendications soient satisfaites, notamment la dissolution du Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

Suite au mot d’ordre de grève générale, sur toute l’étendue du territoire et ce jusqu’à nouvel ordre, lancé par l’Unité d’Action Syndicale (UAS) depuis le 16 septembre 2015 en rapport avec le coup d’Etat réactionnaire de type fasciste perpétré par le Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) et salué par ses alliés de l’ex parti au pouvoir, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et les membres de leur Front Républicain, la mobilisation des travailleurs de tous les secteurs d’activités a été sans appel.

Aussi, malgré les conditions difficiles et l’insécurité béante que vit notre pays, des camarades se sont mobilisé tout en gérant le succès du mot d’ordre à assurer un service minimum dans les secteurs stratégiques afin de faciliter la mobilisation de toute la population.

Analysant la situation nationale selon l’évolution rapide des évènements liée d’une part aux prises de positions de la CEDEAO qui ne cadrent pas avec les attentes du peuple burkinabè et la signature d’un accord le mardi 22 sept 2015 entre le RSP et l’armée régulière qui ne rassure pas  d’une sortie rapide de la crise , l’UAS s’est réunie d’urgence ce jour 23 sept 2015 et a pris les décisions suivantes dans le soucis de s’adapter à la situation en vue de permettre aux populations de faire face aux préoccupations sociales pressantes:

–          appelle les camarades de certains secteurs de la vie socioéconomique du pays tels que le transport inter urbain, la douane, la santé, les services financiers et banquiers  à organiser un service minimum d’ici dimanche 27 septembre 2015 afin de permettre aux travailleurs et à la population de mieux gérer les attentes pressantes ;

–          appelle le président de la transition à prendre toutes les dispositions sécuritaires nécessaires  pour sécuriser les populations et les lieux de travail ayant un besoin de service minimum.

L’UAS tout en félicitant et encourageant l’ensemble du peuple burkinabè, maintient son mot d’ordre de grève générale, sur toute l’étendue du territoire, et ce jusqu’à nouvel ordre. L’UAS évaluera la situation dans le sens de la satisfaction de tous les points contenus dans la motion, objet de la grève actuelle.

Bassolma BAZIE                                              François de Salle YAMEOGO

                         

Président de Mois des Centrales Syndicales  Président de Mois des Syndicats Autonomes

 

Secrétaire Général de la CGT-B                                 Secrétaire Général du SYNATEB

Porte-parole du Mouvement Syndical                              

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre