Burkina : Les syndicats suspendent la grève générale

263 2

Les syndicats  burkinabè, qui avaient décrété une grève générale dès l’annonce du coup d’Etat au Burkina Faso, ont décidé de la suspendre à partir de ce jour samedi 26 septembre 2015 sur toute l’étendue du territoire national. Le travail reprend le lundi prochain, ont annoncé les responsables de l’Union d’action syndicale lors d’une conférence de presse ce 26 septembre 2015.

« Les difficultés liées à la rentrée scolaire, la situation dans les hôpitaux, services de santé et au niveau du transport » sont entre autres les motifs de la suspension du mot d’ordre de grève, a déclaré le président du mois des Centrales syndicales, Bassolma Bazié.

S’exprimant au nom des 6 centrales et des 17 syndicats autonomes qui composent l’Unité d’action syndicale (UAS), il a ajouté que la décision fait suite également à la prise en compte des différents points de la motion de grève par le gouvernement.

Il s’agit, a-t-il noté, de l’adhésion des travailleurs et des populations qui a permis l’échec du coup d’Etat, la libération des personnes arrêtées et « fait important », la dissolution du Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

Mais, selon le président du mois, la décision de la suspension « n’est pas une levée du mot d’ordre de la grève ». Aussi a-t-il fait remarquer, « à l’heure même où nous nous adressons à vous, d’ici 20H si l’environnement nous oblige à revenir sur le mot d’ordre, on y revient sans ambages et sans informer aucune autorité parce qu’en ce moment il n’y a pas de voie règlementaire à suivre ».

Dans sa déclaration, Bassolma Bazié, a également félicité les responsables syndicaux, les militants et les travailleurs de tous les secteurs d’activités sur l’ensemble du territoire national pour « la détermination, le courage, la discipline et l’esprit de sacrifice durant la période marquée par le coup d’Etat ».

Du reste, il a indiqué que l’UAS « invite tous les travailleurs à reprendre le travail à partir du lundi 28 septembre et  à rester vigilants et prompts dans la réaction pour tout mot d’ordre que l’évolution de la situation recommanderait ».

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre