Gel des avoirs : Djibrill Bassolé parle d’une “mesure d’acharnement politico-judiciaire”

164 4

Le doyen des juges d’instruction du Tribunal de grande instance de Ouagadougou a ordonné le gel des avoirs de quatorze personnalités dans le cadre d’une information ouverte sur les évènements du coup d’Etat du 17 septembre 2015. Les réactions se font rares pour le moment, mais Djibrill Bassolé, ancien ministre des affaires étrangères du Burkina, ne semble pas très content de cette mesure.

Sur sa page facebook, le candidat indépendant recalé à la présidentielle, la qualifie de “nième mesure d’acharnement politico-judiciaire”, témoignant ainsi de sa réprobation.

Capture d'écran
Capture d’écran

Mais Djibrill Bassolé a souhaité ne pas en rajouter à la tension sociale que nous devons tous travailler à apaiser” et a demandé à ses militants de   travailler  “avec courage et abnégation à renforcer la cohésion sociale, la paix et la sécurité dans vos villages et secteurs; notre pays en a besoin aujourd’hui plus que jamais”.

Pour le reste, Djibrill Bassolé s’en remet aussi à la justice divine : “la justice des hommes peut être instrumentalisée, mais la justice divine est infaillible et cette justice fera triompher la vérité”.

Plusieurs partis politiques, dont le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ont également vu leurs avoirs gelés.

Achille Tapsoba, le premier vice-président du parti, a confié à Burkina24 attendre “une notification officielle” avant de réagir.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre