Burkina: Le CPPU appelle le président Kafando à trouver un ministre de la sécurité « capable »

462 2

Le Collectif contre l’exclusion change de dénomination et devient Collectif  Pour un Peuple Uni (CPPU). L’annonce a été faite ce matin lors d’une conférence de presse ce jour 29 septembre 2015. Le collectif n’a pas manqué de s’exprimer sur la situation nationale. Il appelle le président à trouver un ministre de la sécurité « capable » et une marche (entité du peuple et non une OSC) ce 3 octobre à la place de la nation pour  réaffirmer son engagement et son soutien au gouvernement de la transition.

Nouvelle dénomination

Le Collectif contre l’exclusion change de dénomination et devient le Collectif pour un peuple uni (CPPU). De l’avis de son coordonnateur général, Abdallah Bafa Ben Azise Ouattara, ce changement ne constitue aucunement une volte-face. « Le collectif a toujours été apolitique », dit-il. Il justifie leur position par rapport à l’exclusion comme n’étant pas fondée uniquement sur le volet politique. L’exclusion, selon lui se situe également sur le plan social.

Parlant des dissensions apparentes  entre les membres du collectif, A.B.B. Ouattara compare la sortie médiatique en solo des différentes entités à un groupe de musiciens, chaque membre pouvant évoluer en solo. « Nous sommes ensemble, mais seulement les points de vue divergent », affirme A.B.B.A. Ouattara qui estime qu’ils ont été « mal compris ».

Appel à l’union

Le CPPU lance un appel à l’union aux autres Organisations de la société civile (OSC) pour sortir le pays de la crise. Les membres du collectif  estiment que la lutte est commune. Aux leaders d’OSC, le collectif leur demande d’éviter les égos et de s’unir car la cause est commune et donc il faut faire front commun comme une entité pour vaincre.

En ce qui concerne le blocus actuel face au désarmement de l’ex-RSP, le collectif dit ne plus rien comprendre. Ses membres se posent la question à savoir ce qu’attend l’armée loyaliste pour  en finir. Pour eux, l’armée loyaliste aurait dû nettoyer au lieu de croire en des putschistes car un lion blessé devient plus agressif à quiconque le caresse.

Estimant qu’à quelque chose malheur est bon, Abdallah Ouattara demande au président de la transition de trouver un ministre de la sécurité « capable d’assurer la sécurité des personnes et des biens et connaissant les réalités actuelles pour l’appuyer ». Ce ministre « capable » pour eux n’est autre que le Colonel Auguste Denise Barry. « Quoiqu’on dise de lui, il est quand même exemplaire », a dit le coordonnateur du CPPU.

Le collectif a terminé son plaidoyer en lançant un appel à l’endroit du peuple burkinabè à participer à une marche dans la matinée du samedi 3 octobre 2015 à la place de la nation, à la tolérance et au pardon qui se rendent ainsi qu’à leur famille, l’ouverture d’une caisse  de solidarité afin d’appuyer les victimes. Le collectif demande à tous d’éviter de mettre la pression sur la transition car « rien ne sert de courir, il faut arriver à point ».

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *