Simon Compaoré : « Nous ne pouvons qu’être fiers de notre armée »

Saluer la ténacité et la combativité du peuple burkinabè, un peuple désormais « maître de son histoire » ainsi que son armée républicaine de nouveau réunifiée a été l’objet d’un point de presse animé par le 2ème et 3ème vice-président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ce mercredi 30 septembre 2015 au siège du parti.

 Invincibilité du peuple

« Quand le peuple se met débout et décide de se battre, il devient invincible ». C’est par ces mots que Simon Compaoré,  2ème vice-président du parti MPP a décrit la lutte victorieuse du peuple burkinabè qui a parachevé hier  29 septembre 2015 la révolution d’octobre dernier. La mobilisation du peuple, selon le numéro 3 du parti a été déterminante dans la marche vers la dissolution et le désarmement de l’ancienne garde présidentielle.

L’«invincibilité » du peuple est saluée par ce dernier. Il a souligné le manque de discernement qui peut venir des individus, des gouvernements.  « Les gouvernements peuvent faillir, les  individus peuvent faillir, mais le peuple est vraiment maître de son histoire », a déclaré Simon Compaoré.

Contribution du Burkina à la lutte des autres peuples

Simon Compaoré,  le sourire aux lèvres,  estime à la suite de cette nouvelle victoire du peuple sur ce que le 3ème vice-président du parti, Jean Marc Palm a qualifié de « vanité », que le Burkina a de quoi contribuer à influencer tous ceux qui luttent pour un monde meilleur.

 « Le Burkina peut se vanter de pouvoir apporter une contribution à la lutte des autres peuples. Notre expérience va certainement servir à d’autres peuples qui luttent et qui refusent l’injustice et le tripatouillage des constitutions. Notre exemple va servir de leçon et de levain à ces luttes qui, si elles se poursuivent, vont déboucher sur des victoires », a dit Simon Compaoré.

« Quand le peuple se met débout et décide de se battre, il devient invincible »
Le 2ème vice-président du MPP ici à gauche: « Quand le peuple se met débout et décide de se battre, il devient invincible »

Une armée réunifiée

L’armée n’est pas restée en marge des remarques faites ce jour par les dirigeants du parti. Pour Simon Compaoré, il n’y a nul doute que la grande majorité de notre armée reste une armée républicaine, patriotique de jeunes qui savent à tout moment se mettre du côté du peuple.

« Nous ne pouvons qu’être fiers de notre armée », a-t-il ajouté. Toujours selon lui, il y a de quoi traiter avec délicatesse la question de tous les éléments de l’ancien régiment qui se sont rendus dans le camp de la raison. Ainsi, il n’y aura plus deux armées, mais une armée qui dépend d’un seul chef, le Chef d’état-major général des armées.

« Victoire entière »

La dissolution et le désarment de l’ancien RSP constituent pour ce leader du MPP « une victoire entière ». Une victoire entière, car selon lui, l’arbre vient d’être déraciné complètement. Simon Compaoré souhaite maintenant que l’aspect sécuritaire soit revu afin de redonner « le goût de vivre au Burkina » et recevoir à nouveau tous ceux qui font l’amitié de venir au Burkina parce qu’il y a des choses « intéressantes » à voir.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page