Diendéré a dissous son RSP

526 2

Quoi de plus normal ! c’est lui qui a créé ce régiment de ses propres mains et de sa propre cervelle en 1995. C’est encore lui qui offre l’occasion tant rêvée de le dissoudre. Une aubaine pour Kaf de transition et pour le prochain président.

Diendéré, stratège depuis 1983

Ce n’était jamais lui, il agissait en toute discrétion.

Mais le 16 septembre dernier, il a oublié que les faiseurs de rois ne doivent jamais chercher à devenir roi.

Grâce à un régiment surarmé, il faisait et défaisait tout pour assouvir les basses besognes d’un pouvoir autoritaire. Il surfait tellement sur une vague d’impunité, qu’il se croyait tout permis. D’ailleurs qui, qui peut l’empêcher de dormir à Kosyam ?

Avec lui, le pouvoir vacille, mais ne tombe jamais

Voilà 32 ans qu’il règne sur l’armée burkinabè. Lorsque Blaise a fui il a choisi Zida pour lui servir d’écran. Zida devait couvrir les arrières du régime Compaoré. Mais raté, il a changé de camp se prenant pour Thom Sank. Il a même osé parler de dissoudre le RSP et pire encore, il a laissé exclure la femme du Général et son ami intime. Quel sacrilège !

Alors le général est venu prendre sa chose. On est mieux servi que par soi-même.

Dur de remplacer Blaise

Depuis la fuite du chef en octobre 2014, il y a eu six présidents en moins d’un an : d’abord Honoré Nabéré, puis Kouamé Lougué, viendra Saran Sérémé, tous devancés par Zida, qui sera lui-même supplanté par Kaf de transition, qui a réussi brillamment le concours national de recrutement du président du Faso. On croyait la boucle bouclée mais voilà Diendéré qui est allé s’assoir sur la chaise du kosyam naaba juste avant que ne vienne Zéph euh… non Roch oh zut je voulais dire le futur président démocratiquement élu, obligeant Macky Sall à venir lui demander de se lever du fauteuil.

Un médiateur inutile

Macky SALL est un médiateur assez curieux. Il n’y a qu’Ablassé qui le comprend.

Souvenez-vous en novembre 2014, il s’était improvisé médiateur et avait demandé aux différents protagonistes de lui proposer chacun trois noms de présidentiables et lui devait choisir le bon cheval. Il avait été renvoyé chez lui pour mieux se pourvoir.

Cette fois-ci il est venu avec l’inclusion et l’amnistie. On aurait dû lui rappeler la poutre qui se trouve dans son œil…il est où Karim WADE ?

Espérons qu’il aura compris que le peuple burkinabè n’a pas besoin de médiation externe, d’ailleurs si Blaise était un grand médiateur, c’est bien parce que son peuple lui a enseigné les préceptes de cette discipline. Bon, je plaisante hein !

C’est dans la difficulté qu’on reconnait ses amis

Ouattara a eu du mal à cacher son soutien aux putschistes, Kaf de transition avait raison lorsqu’il disait qu’en Côte d’Ivoire nous n’avons pas que des amis.

Il n’a pas condamné le putsch. Il a dit que c’était une affaire interne au Burkina. C’est drôle ça.

Heureusement qu’on avait notre Sheriff national

Diendéré et ses hommes ont oublié de kidnapper Sheriff, qui est entré en résistance active. On l’a entendu sur radio résistance émettant depuis la savane.

Il a lancé l’appel du général De Gaulle et les forces armées ont écouté.

Et voilà le général Pingrenoma qui devient véritablement un chef d’Etat major

Le RSP a fait du bien au Burkina, personne n’osait les intimider, pas même le chef d’Etat major. Son bâton de commandement était en réalité une paille, c’est Diendéré qui avait le vrai bâton.

Ce bâton il l’a transmis sans le vouloir à Pingrenoma, qui a poussé des ailes avec le soutien des jeunes officiers venus des provinces. C’était la première fois qu’on l’entendait donner des ordres.

A quelque chose, malheur est bon

C’est pitoyable, mais c’est arrivé. Un général dans le bourbier qu’il a lui-même créé. Du haut de ses cinq étoiles, il n’a pas su apprécier le front. Et le voilà qui offre gratuitement à Zida une prolongation. Et dire qu’il voulait le démettre depuis un an.

Ce coup d’Etat insensé a encore créé de nouveaux inéligibles

Vite un nouveau code électoral pour exclure tous ceux qui ont soutenu ou tenté de soutenir le coup d’Etat ! Djibril Bassolet n’a pas condamné le coup d’Etat, après il viendra dire qu’il était contre et que c’est lui qui a facilité la montée des troupes sur Ouaga et pour le payer de tout ça, on l’arrête. C’est comme ça aussi qu’il a été remercié pour son œuvre titanesque d’octobre 2014 : on l’a exclu de la présidentielle. Quelle ingratitude !

Bon désormais Ladji Djibi laissera faire.

La fin d’un fin stratège

Il disait ne pas vouloir le pouvoir, mais il a fait un coup d’Etat.

Il disait agir contre la loi sur le code de l’information, qui muselait la presse, mais ses hommes ont tabassé des journalistes, brûlé leur moto, retiré leur tablette et coupé leur émetteur,

Il disait restaurer la démocratie, or il luttait pour conserver son RSP parce que « si tu abats ton chien, c’est la chèvre du voisin qui va te mordre ». Mais entre nous, mieux vaut se faire mordre par la chèvre du voisin que d’être gardé par un chien enragé.

Nemo auditur propriam turpitudinem allegem

Si tu ne comprends pas latin ça veut dire que « nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude ». En français facile ça veut que si par ta bêtise tu t’es mis dans le bourbier, tant pis pour toi ! Bon après tout, il est allé se soumettre à la justice divine au Vatican avant de se soumettre à la justice des hommes.

Mais attention aux ramifications extérieures du RSP. Militaire de tout le Faso, restez vigilants !

Yelmighan


« Les sermons du vieux  Yelmigan » est une chronique satirique proposée par un « Observateur » avisé de la société burkinabè. Elle traitera deux fois par mois (le 1er et le 15 du mois) sur Burkina 24 de sujets liés à la vie de la nation burkinabè. Véritable sermonneur, le Vieux Yelmigan ne prendra pas de gant pour parler à ses fils et ses filles de leurs comportements quotidiens dans la société.  Ame détestant les sermons, s’abstenir donc !

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *