Jean-Louis Borloo veut “devenir un avocat de l’Afrique” dans le domaine des énergies renouvelables

179 0

Jean Louis Borloo, un ancien ministre français, compte lever 3 milliards de dollars auprès des donateurs occidentaux pour financer les projets d’énergies renouvelables en Afrique. Il a déclaré avoir obtenu l’engagement des gouvernements occidentaux à l’accompagner dans son projet.

Il n’a cependant pas donné de détails spécifiques, mais espère pouvoir présenter l’ensemble du projet lors de la COP 21. Une fois le fonds initial mis en place, les pays africains devront payer un quota annuel pour le rendre viable. Les pays pollueurs donneront également leurs contributions, mais dans une proportion plus grande.

« Nous avons déjà rencontré 44 chefs d’Etats qui se sont ralliés à notre cause. Des partenaires européens et américains supportent l’initiative et ont promis d’apporter également leur contribution »,  a-t-il affirmé à Reuters.  

Il espère pouvoir mobiliser environ 4 milliards de dollars d’ici 2017 et 5 milliards de dollars en 2018. En rappel, en septembre 2014 déjà, l’ancien ministre français avait fait part de sa volonté de créer un fonds pour l’accès à l’énergie en Afrique afin de devenir « un avocat de l’Afrique dans cette nouvelle ère ».

Jean-Louis Borloo est né le à Paris. Il est homme politique français. Longtemps député de la 21e Circonscription du Nord et maire de Valenciennes, il est ministre sans interruption de 2002 à 2010. Président du Parti radical et de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), dont il est à l’origine, il annonce son retrait de ses fonctions et mandats politiques en avril 2014 pour raisons de santé. Il quitte son poste de député le 30 avril 2014.

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre