Michel Kafando : “Il ne faut pas faire de chasse aux sorcières”

194 0

Le Président de la transition burkinabè, Michel Kafando, en marge de la 70e assemblée générale des Nations Unies, a été interrogé sur la situation nationale, et surtout  sur les suites judiciaires du coup d’Etat du 16 septembre 2015 et la fixation de la date des élections.

Le Président du Faso, selon la RTB Télé, a donné les raisons de la mise en place de la commission d’enquête qui a un mois pour dresser un rapport sur les auteurs et complices du putsch. Cette procédure vise, selon Kafando, “à n’inquiéter que les personnes qui sont impliquées” dans le coup d’Etat.

« Nous allons prendre notre temps. Il ne faut pas brusquer les choses. Il ne faut pas faire la chasse aux sorcières. Voilà pourquoi nous avons mis en place une commission d’enquête », explique le Président Kafando. Il ajoute que la justice sera rendue. « D’ici un mois, nous verrons un peu plus clair. Et après quoi, la marche de la justice commencera », dit-il.

Le Chef de l’Etat estime qu’avec l’arrestation du Général Gilbert Diendéré, auteur du putsch, et de ses présumés complices, les choses devraient rentrer dans l’ordre.

A quand la fixation de la nouvelle date des élections ? Michel Kafando répond qu’elle sera “bientôt fixée”. Néanmoins, dit-il, il faudra d’abord “panser nos plaies”, précisant qu’il “y a des problèmes  à régler”. Il parle notamment des personnes tuées lors du Coup  d’Etat et qui doivent être conduites à leur dernière demeure.

Pour rappel, Michel Kafando avait indiqué dans un discours  à la nation le 29 septembre 2015 que la date du scrutin sera établie en concertation avec tous les acteurs concernés.

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre