Sahaba Kouanda redonne vie aux matériaux de récupération

210 0

Sahab Kouanda est à la fois sculpteur, peintre et designer. Il redonne vie à la ferraille et aux matériaux de récupération dans son atelier situé dans le quartier Tampouy à Ouagadougou. «Paroles de masques, de la beauté à l’étrange » est l’une de ses trouvailles qui a fait l’objet d’une exposition à l’Institut français de Ouagadougou, le vendredi 2 octobre 2015.

Le vernissage de Sahab Kouanda, dénommé « Parole de masques », donne à voir des créatures composites, anthropomorphes, abstraites, parfois inquiétantes. Des masques faits à base de matériaux de récupération, de la ferraille, des tissus, du caoutchouc, des ossements d’animaux et bien d’autres.

L’auteur de ces œuvres dit vouloir lutter aussi contre la pollution en ramassant le matériel non dégradable.

Sahab Kouanda expliquant ses oeuvres
Sahab Kouanda expliquant ses œuvres

« Ce sont des masques faits avec du matériel de récupération, dans les poubelles, les décharges. C’est une manière de lutter contre la pollution parce que ce sont des matériels qui ne sont pas dégradables et qu’on retrouve dans la nature », dit-il.

Cependant, il ne donne pas d’explication aux formes des masques, comme cela est de coutume dans les traditions. « Les masques parlent d’eux-mêmes, tout un chacun peut donner une explication aux masques à travers ce qu’il voit ».

Mais il ajoute qu’on y trouve un mélange de culture. «La culture n’a pas de frontière, on ne peut pas oublier ce que l’extérieur nous apporte comme autre culture. C’est pourquoi vous verrez des masques habillés à l’européenne, avec des cravates, jupes ou des mèches ».

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre