ALIMA, l’ONG qui a pris en charge gratuitement 60 blessés lors du « putsch Diendéré »

734 0

Les responsables et partenaires de l’ONG « Alliance pour l’Action Médicale Internationale » (ALIMA) ont animé un point de presse, ce lundi 5 octobre 2015 à Ouagadougou. Objectif principal : présenter leurs actions menées lors de la crise politico-militaire que vient de traverser le Burkina Faso. En tant qu’ONG humanitaire médicale et dont le mandat est d’intervenir dans des situations d’urgences, ALIMA, durant cette crise, a pu notamment appuyer le Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO). Elle a pris en charge gratuitement au total 60 blessés dont 24 personnes atteintes par balles.

Suite aux afflux de blessés survenus à Ouagadougou lors du « putsch Diendéré », l’ONG humanitaire ALIMA et ses partenaires burkinabè SOS Médecins et KEOOGO ont appuyé la prise en charge de 40 blessés uniquement entre le 18 et le 20 septembre 2015 au sein du principal hôpital de la capitale burkinabè.

Le manque de médecins, anesthésistes, chirurgiens, infirmiers et hygiénistes était criard dès les premières heures du putsch. Les activités de la maternité, une des plus importantes du pays, étaient par ailleurs en grande partie à l’arrêt lorsque l’équipe d’ALIMA est arrivée pendant que beaucoup de patientes attendaient toujours.

 « Notre intervention a pu commencer le 18 septembre parce qu’au préalable dès que la crise a commencé, nous avons rencontré l’équipe de direction du CHU-YO. Nous avons également contacté les syndicats pour pouvoir présenter les activités que nous souhaitions mener.

Et c’est à l’issue de cela que nous avons pu effectivement commencer le déploiement… Pendant cette crise, on circulait même souvent avec des ambulances de l’hôpital Yalgado », raconte Dr Fanta Sédégo/Ouédraogo, la représentante Pays et Coordonnatrice médicale pour ALIMA/KEOOGO/SOS Médecins Burkina.

Prise en charge de 225 patientes dont 86 césariennes, 64 accouchements dystociques…

ALIMA et ses partenaires ont pu prendre en charge gratuitement un total de 60 blessés au niveau des urgences traumatologiques dont 24 touchés par balles. Au niveau de la prise en charge dans le domaine de la maternité, Mme Ouédraogo dénombre 225 patientes dont 86 césariennes, 64 accouchements dystociques et une dizaine d’interventions obstétricales.

Fanta Sédégo/Ouédraogo, la représentante Pays pour l'ONG ALIMA et Ousmane Sawadogo, le Chargé de développement des Programmes.
Fanta Sédégo/Ouédraogo, la représentante Pays pour l’ONG ALIMA et Ousmane Sawadogo, le Chargé de développement des Programmes.

« Ces interventions ont été possibles grâce à nos partenaires financiers », dit-elle avant d’indiquer que le bilan financier n’est pas encore disponible puisque des blessés sont toujours en train de recevoir des soins.

Selon Ousmane Sawadogo, le Chargé de développement des Programmes, grosso modo, ALIMA et ses partenaires ont pu appuyer trois services du CHU Yalgado Ouédraogo. Il s’agit des urgences traumatologiques, urgences viscérales et maternité. En général, l’appui se faisait en ressources humaines, en médicaments ou équipements médicaux et en logistique.

En rappel, ALIMA est une ONG médicale humanitaire urgentiste et indépendante fondée en 2009, travaillant au Burkina depuis 2012. Elle a pour objectif notamment de produire des « soins médicaux de qualité » dans des zones de forte mortalité et d’améliorer la pratique de la médecine humanitaire en développant des « projets innovants ». Actuellement, ALIMA mène deux projets médico-nutritionnels dans les districts de Yako et de Boussé.

A en croire les responsables de l’ONG, la particularité de l’association est de fonder son mode opératoire principalement sur le partenariat avec des acteurs médicaux nationaux. SOS Médecins et KEOOGO sont ainsi deux ONG burkinabè, partenaires d’ALIMA au Burkina. Les projets ALIMA au « Pays des Hommes intègres » sont soutenus en particulier par le Bureau des Affaires Humanitaires de la Commission Européenne (ECHO).

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *