Michel Kafando : “Il faut régler beaucoup de questions avant les élections’’

658 3

Le président de la transition du Faso, Michel Kafando, a pris part à la 70ème Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies où il a dit un discours de reconnaissance envers la communauté internationale. En marge, de cette rencontre il  a accordé une interview au média la Voix de l’Amérique dans laquelle il parlera du récent développement de l’actualité au Burkina Faso, de la justice, la sécurité et des prochaines élections au Faso.

‘’Je vous rassure tout de suite que je n ai pas été molesté. Je n’ai pas subi de sévices’’, a-t-il indiqué dès l’entame de l’entretien.

Sur la question de l’avenir réservé au Général Diendéré et les autres protagonistes de ce coup d’Etat, le Président Kafando dit s’en remettre à la justice conformément à l’une des déclarations de Diendéré : ‘’Très bientôt, la justice va se saisir de cette situation là. Maintenant, à côté de cela nous avons une commission d’enquête chargée de voir aussi quelles sont les différentes implications dans ce coup d’Etat.’’

Il poursuit en ajoutant ceci : ‘’Autant nous connaissons les membres de la junte, autant nous ignorons les complicités, surtout les complicités civiles qui ont participe à ce coup. Donc cette commission poursuit son travail. Au total, dans un mois je pense que nous serons fixés et nous verrons comment aller à la procédure judiciaire.”

Parlant du nouveau chronogramme électoral, Michel Kafando a estimé qu’il se tiendra impérativement après le règlement des questions liées notamment à la sécurité du Burkina Faso et à la professionnalisation de l’armée nationale du Burkina Faso afin, selon lui, d’éviter des immixtions de l’armée dans la politique ou d’unités d’élites en dehors de l’armée nationale. ‘’C’est tout cela que nous devons examiner avant d’établir le nouveau chronogramme”, a-t-il expliqué.

Concernant les conséquences du récent putsch manqué sur l’enquête relative à la mort de Thomas Sankara, Michel Kanfando a répondu comme suit : “La procédure se poursuit. Elle sera certainement d’ autant plus intéressante maintenant que tout le monde sait que le Général Diendéré a participé à l’aventure qui a couté la vie au président Sankara. Donc peut-être que nous aurons aussi de ce côté des données qui vont nous permettre de boucler le dossier Sankara.  Nous sommes déterminés et nous continuons dans ce sens”, a-t-il conclu.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Voa



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *