Retour triomphal de l’armée à Fada

384 0

Fada N’Gourma ce samedi 2 octobre 2015. Il est 15h. La Place de l’Unité grouille déjà de monde. Tous sont venus accueillir les soldats partis le 21 septembre à Ouagadougou pour désarmer le Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP). Plus de 5 heures de clameurs et d’acrobaties ont été offertes aux héros des 12 jours.

S’il y a des jours où l’on rêve de devenir militaire c’est bien des jours comme celui du 2 octobre 2015. Le jour de la gloire, du grand retour des éléments du 34e Régiment Inter Armées (RIA) à sa Base au camp Nungu de Fada. Après 12 jours de siège et d’incertitude aux portes des soldats du RSP vint enfin la libération. C’est cette libération que les Fadalais sont sortis saluer.

Tout a commencé à 12 h quand les militaires ont été annoncés depuis la sortie de Ouagadougou. Les SMS ont commencé à circuler, « nos militaires arrivent ce soir… ». Dès 15 h, la place de l’unité grouillait déjà du monde. Hommes, femmes, enfants sont là. Même les personnes âgées n’ont pas voulu se faire conter l’évènement.

La place de l'unité ce 02 octobre 2015
A la place de l’unité ce 02 octobre 2015, ils attendaient le retour des militaires allés  désarmer l’ex-RSP

Sifflets, mégaphones et appareils photos en main, les jeunes sont en activité permanente.

Ils font des va et vient à vélo, à moto, ou en voiture, entre la Place de l’Unité et l’ENEP, située à 4 Kilomètres de la ville et la commune de Diapangou située à 20 kilomètres de Fada. Chacun voulant être le premier à voir les “guerriers de la nation”.

Habillés pour la plus part aux couleurs burkinabè, ils offraient quelques acrobaties à voir aux populations qui ont quadrillé la voie jusqu’à 7 Kilomètres à l’entrée ouest de Fada.

Drapeaux levés, ils chantent à maintes reprises l’hymne national du pays des hommes intègre.

18 h 30 les populations s’impatientent, mais restent mobilisées. Personne ne veut rater cette arrivée triomphale des libérateurs du peuple, des mains du RSP. 19 h 30, ils sont annoncés à Diapangou où une foule nombreuse les attendait. L’escorte commence. Klaxons, coups de sifflet et cris de joie inondent l’atmosphère. Les bruits s’approchent peu à peu de la ville.

20 h 30, Place de l’Unité, les hommes en arme, les chars, les cargos, bref, tout l’arsenal militaire déployé le 21 septembre dernier est là, la foule est en liesse, la sécurité est débordée. On touche, on brandit des drapeaux et on prend des photos de souvenir devant les chars.

Après 30 minutes de joie, les soldats demandent la route. Le syndicat et la sécurité tentent d’empêcher la foule de suivre les militaires dans leurs casernes pour raison de sécurité. Mais ils sont débordés. La foule s’engage dans le mouvement avec les blindés. C’est finalement à la sortie de la ville que la gendarmerie a pu maitriser la foule en plaçant des barrières.

C’est aux environs de 22 h que les jeunes sont revenus à la Place de l’Unité pour un dernier show avant de se quitter.

Tiabrimani NADINGA,

Correspondant à Fada N’Gourma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre