28e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Il n’y a pas de recueillement au cimetière de Dagnoën

465 0

La Direction nationale de résistance active (DNRA), chargée de l’organisation de la cérémonie de commémoration de l’assassinat du p Thomas Sankara, a rendu publiques, ce vendredi 9 octobre 2015 au cours d’un point de presse, les principales activités au programme de ce 28e anniversaire.

Placée sous le thème « 28 ans de résistance : à quand la justice ? », la cérémonie, prévue le 15 octobre prochain, se tiendra dans un contexte spécifique, ont laissé entendre les organisateurs.

« C’est la première commémoration post-insurrectionnelle mais également dans un contexte où le dossier judiciaire avance bien », a déclaré Athanase Boudo de la Direction nationale de résistance active (DNRA).

La grande particularité réside aussi dans le fait qu’elle se tiendra à Tampouy dans l’arrondissement 3 de la ville de Ouagadougou en lieu et place du site habituel, le cimetière de Dagnoën.

Selon Athanase Boudo, l’une des raisons est qu’il n’y a « plus de restes à ce lieu ». Aussi, poursuit-il, il s’agit de « donner un caractère populaire » à l’évènement et surtout « de répondre aux aspirations des jeunes qui ont soif de découvrir leur idole ».

Pour marquer donc ce 28e rendez-vous traditionnel, il est prévu au cours de la journée du 15 octobre, plusieurs activités au nombre desquelles des panels et des projections cinématographiques pour permettre, en particulier, au jeune public de découvrir   le « père de la Révolution burkinabè du 4 août 1983 », Thomas Sankara.

Suivant le déroulé du programme, de 16H à 18H se tiendra le premier panel, animé par d’anciens dignitaires et compagnons de Thomas Sankara qui partageront avec le public leurs témoignages sur l’homme. S’en suivra le deuxième panel, de 18H à 20H, au cours duquel le public pourra échanger avec le collectif des avocats en charge du dossier Thomas Sankara.

A partir de 20H, il sera projeté des films qui retraceront la vie de l’homme et son œuvre. D’autres projections cinématographiques du genre, sont également prévues dans plusieurs quartiers de la ville, ont déclaré les organisateurs.

Parallèlement, des messes et des séances de prières ainsi que des journées de salubrité seront organisées dans les 45 provinces pour « désarticuler tout le système politique et idéologique mis en place  par Blaise Compaoré durant ses 27 années de pouvoir», a noté Athanase Boudo.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *