Test de recrutement à l’ENEP de Fada 2015 : 486 candidats pour 300 places

753 0

Chaque année les Écoles nationales des enseignants du Primaire (ENEP) recrutent des élèves-maîtres pour complément d’effectif. Avec une capacité d’accueil de 700 futurs enseignants, l’ENEP de Fada N’Gourma a organisé un test ce mardi 6 octobre 2015 pour compléter l’effectif des 400 élèves-maîtres attendu du concours direct de 2015. Sur 486 dossiers reçus, 459 candidats ont répondu présent à l’appel.

Cette année encore ils ont été nombreux à composer le test de recrutement des élèves-enseignants des écoles primaires, à Fada N’Gourma. 459 au total ont répondu présent à l’appel à 7 heures 30 ce mardi 6 octobre 2015 à l’ENEP de Fada.

Le DG de l’ENEP de Fada Moumouni Barro
Le DG de l’ENEP de Fada Moumouni Barro

Précédemment prévu pour le 22 septembre, le report du test a eu des répercussions sur son organisation, selon le directeur général de l’ENEP, Moumouni Barro. « À cause des événement du coup d’Etat, nous avons reporté le test. Malheureusement, tous les candidats n’ont plus eu l’information sur la nouvelle date. C’est ce qui explique en partie l’absence des 27 personnes », a-t-il dit.

Les candidats ont été soumis à une épreuve unique et commune à toutes les ENEP. La réflexion des postulants s’est portée sur un article de presse de Boureima Badini, tiré de L’Observateur Paalga du mardi 11 août 2015, titré « les enfants ambulants ».

Boureima Badini est par ailleurs correspondant de Radio B24 dans la Boucle du Mouhoun. Ils ont eu 2 heures 30 minutes pour étudier ce texte, afin de passer à la seconde phase du recrutement que sont l’expression orale et le sport le 9 octobre 2015.

Tiabrimani NADINGA,

Correspondant de Burkina 24 à Fada N’Gourma



Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Il faut relever le niveau de recrutement des ?l?ves-ma?tres. Dans ce monde de performance et de comp?titivit? exacerb?es nous ne devons pas continuer ? former des ma?tres niveau BEPC. Il faut aller au Bac. De plus cela permettra d’?viter que des gens se retrouvent ma?tres par chance d’avoir eu un sponsor pour payer leur scolarit? ? titre priv? m?me si leur niveau, vocation et quelquefois leur moralit? laisse ? d?sirer.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *