Babou Naon : “Le Premier ministre n’a jamais su qu’avec le Général Diendéré, il n’y a pas de sentiments »

872 0

L’ex-Sergent Babou Naon, ex-membre du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), se consacre désormais à la terre. Radié des Forces armées nationales puis emprisonné parce que condamné, avec d’autres frères d’armes (le capitaine Luther Oualin Bayoulou Boulédié et le caporal Bassolet Bassana) pour tentative de coup d’Etat en 2003, l’homme, après avoir purgé sa peine et rentré d’exil, dit désormais n’avoir d’intérêt que pour l’agriculture dans son Didyr natal. Mais lorsque Droit Libre TV l’aborde dix jours avant le Coup d’Etat du 16 septembre, il accepte parler du RSP et du Général Diendéré.

Pour celui qui a travaillé pendant 17 ans au RSP, cette unité ne doit pas être la cible des condamnations, mais plutôt la personne qui la manipulait.

« Aujourd’hui, le problème est devenu le problème d’un individu qui est en train de déformer ce corps pour  peut-être sa survie », dit-il. De qui s’agit-il ? « Je parle du Général Diendéré et il est le seul militaire qui est officier, qui a été au devant d’un corps plus de 10, 20 années. Dans notre armée, ça n’existe pas. (…)  Il a fait du RSP une entreprise personnelle. Le RSP est manipulé par le Général Diendéré».

Le sergent Naon, après avoir passé une dizaine d’années avec le Général Diendéré, croit le connaître. En tout cas, plus que le Premier ministre Isaac Zida, cousin de Diendéré et frère d’armes. A l’entame de la transition, le Général Diendéré a été déchargé de son poste de Chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso. Mais pour celui qui a passé six années “sans une seconde de moins” en prison, ce n’était pas assez.

“Quand j’ai appris que le Général a été déchargé de ses fonctions et qu’il n’a pas été arrêté, j’ai ri (…)”, dit-il, avant d’ajouter : “Le Premier ministre n’a jamais su qu’avec le Général, il n’y a pas de sentiments”.

L’interview en video

Droit Libre TV

Isaac Zida sera ensuite placé aux premières loges pour le savoir après avoir été pris en otage le 16 septembre 2015, acte marquant la naissance du Coup d’Etat perpétré par le Général Diendéré. Lorsque les garnisons des provinces convergeront vers Ouagadougou pour “l’assaut sur le camp Naaba Koom II”, l’ex-sergent Babou Naon n’est pas loin des troupes de Dédougou, pour “répondre à l’appel de la patrie”.

Le Général Diendéré est dorénavant en prison. Babou Naon n’a pas caché sa satisfaction. Il donne des pistes cependant sur les raisons du coup  d’Etat. L’ex-frère d’arme de Diendéré réfute d’office l’intérêt de la nation. Pour lui, l’ex-patron des renseignements au Burkina n’a que faire de l’intérêt supérieur de la nation.

Pour lui, il faut plutôt chercher du côté des 27 ans que l’homme a passés  dans les coulisses du pouvoir de l’ex-président Compaoré.  « Il a beaucoup à se reprocher, dit-il.  C’est pour s’échapper à la justice sociale. Les choses ont tourné autrement. Il n’a qu’à faire face à son destin ».

Synthèse de Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *