Commission d’enquête sur le coup d’Etat : Les victimes appelées à se manifester

700 0

L’installation officielle de la commission d’enquête sur l’avènement du putsch avorté du 16 septembre dernier a eu lieu ce lundi 12 octobre 2015 à Ouagadougou au Premier ministère. Elle a 30 jours pour déposer son rapport.  

A la suite du rétablissement des institutions de la transition après le coup d’Etat perpétré par l’ex-Régiment de sécurité présidentielle, il a été décidé de la création d’une commission d’enquête pour faire toute la lumière sur celui-ci.

« Nous avons pour mission de recueillir les informations, de situer les responsabilités et de relever éventuellement les infractions qui ont été commises », a expliqué Simplice Poda, président de la commission.

Simplice Poda, le président de la commission d'enquête © DCPM Premier ministère
Simplice Poda, le président de la commission d’enquête © DCPM Premier ministère

La cérémonie d’installation de ladite commission a eu lieu ce lundi par le Premier ministre Isaac Zida.

Un mois lui a été accordé comme délai pour déposer son rapport d’enquête sur les raisons, les exactions et autres bavures orchestrées par l’ancienne garde prétorienne de l’ex-président Blaise Compaoré.

« 30 jours. On mesure l’ampleur de la tâche et nous espérons pouvoir finir notre travail dans les délais », a déclaré  Simplice Poda.

Aux victimes du putsch. Pour mener à bien et à terme sa mission, la commission d’enquête demande à ceux qui ont d’une manière ou d’une autre été victimes lors du coup de force des putschistes de bien vouloir se manifester à temps pour lui permettre de rendre  son rapport dans les délais impartis.

«  Nous lançons un appel à l’endroit des personnes qui ont été victimes des coups et blessures de prendre attache avec la commission. Compte tenu du  délai, il serait bon qu’ils viennent témoigner pour la manifestation de la vérité », lance le président de la commission à l’endroit des victimes.

A noter que la commission est composée de 8 membres.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *