Affaire fausses cartes d’électeurs : La CENI demande de se fier aux autorités compétentes

118 2

Ceci est un communiqué de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sur les récents développements de l’actualité sur les fausses cartes d’électeurs.

Le président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) a constaté que des organisations de la société civile (OSC) ont entrepris une campagne d’information tous azimuts sur la rumeur relative à « la production et la distribution de 5000 cartes d’électeurs à partir d’un cyber café de Ouaga 2000».

Il réitère que la confection et la mise en circulation de fausses cartes d’électeurs si elles étaient avérées, de même que les fausses rumeurs y relatives, peuvent faire naître un doute sur la sincérité des scrutins à venir et jeter un discrédit sur l’ensemble du processus électoral ; c’est pourquoi, il salue la vigilance de tous les acteurs en alerte en vue d’élections transparentes et crédibles.

Aussi le président de la CENI rassure l’ensemble des acteurs du processus électoral que ces fausses cartes d’électeurs, éditées dans un cyber café même si elles existaient, ne peuvent en aucune manière affecter le fichier électoral destiné à l’administration des scrutins à venir; celui-ci a été confectionné avec soin, sous le contrôle de tous les acteurs du processus électoral et verrouillé aux moyens des dispositifs modernes de sécurité. Ces caractéristiques du fichier ont été confirmées à dire d’experts par l’audit réalisé par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Néanmoins la CENI, soucieuse de la transparence du processus électoral et de la crédibilité des opérations électorales a saisi la police et la gendarmerie, pour que des investigations sérieuses soient menées afin de situer l’opinion publique nationale et internationale sur la matérialité des faits allégués, l’identité et le mode opératoire éventuel de prétendus faussaires.

Le président de la CENI réaffirme sa confiance en ces autorités compétentes; il demande à tous les acteurs du processus électoral d’en faire autant et de faire preuve de patience, pour attendre les résultats des enquêtes jusqu’à la totale manifestation de la vérité.

Il souhaite qu’à l’issue des investigations, les résultats soient largement communiqués à l’opinion publique par les services de police judiciaire et la justice, pour lever toute équivoque sur cette question légitiment préoccupante.

Pour le Président et par délégation

Le Secrétaire Général

Dramane Ernest DIARRA

 Officier de l’Ordre National

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre